Lait, croyances et vérités…

Jusqu’à l’âge de 30 ans, comme on me l’avait toujours conseillé, j’ai été persuadé comme tout bon Kiné qui se respecte que ma principale source d’apport en Calcium venait des produits laitiers que je consommais en abondance.

drip-175551_960_720
Souffrant depuis l’âge de 17 ans d’asthme et de dermatite séborrhéique, sous Ventoline et corticoïdes au quotidien, tous les grands spécialistes me conseillaient de ne RIEN changer à mes habitudes alimentaires, jusqu’au jour ou un médecin Lyonnais (que je bénirai jusqu’à la fin de ma vie) me conseilla de les arrêter.
j’eu beaucoup de mal à intégrer cela, persuadé que ces derniers étaient fondamentaux  notamment pour mes apports calciques. Je fis cependant « l’effort » de suivre ses conseils et fut surpris de constater que tous mes symptômes disparurent au bout de quelques jours, me permettant de cesser définitivement la prise de corticoïdes et de ventoline (cela change la vie !!!).

A partir de ce jour en 1983, j’ai commencé à faire des recherches sur ces « merveilleux » produits laitiers, cet or blanc, sur nos meilleurs amis pour la vie. Ce ne fut pas facile au début du fait qu’il n’y avait pas Internet à l’époque.
Je pris conscience qu’un grand nombre de chercheurs à l’International s’intéressaient à ce sujet. Bien sûr, bon nombre d’organismes d’état, bon nombre de médecins nous diront encore et toujours que SI nous n’avons pas d’apport quotidien en produits laitiers, nous nous attirerons les foudres de l’Univers et serons menacés d’Ostéoporose, de déminéralisation et autres malheurs.
Il est pourtant surprenant de constater que les pays, les peuples les plus touchés par la déminéralisation et l’ostéoporose sont justement les pays consommateurs de produits laitiers tels que les Etats Unis, le Canada, la France, l’Angleterre (les plus gros consommateurs). Dans ces régions du monde, une personne sur deux  après 50 ans (50%) souffre de déminéralisation alors que dans certaines régions du monde comme en Asie (qui ne consomme AUCUN produits laitiers), seulement 0,4 %  des individus sont déminéralisés.

Il est difficile pour nous autres, simples consommateurs, de savoir où est la vérité.
Dois t’on OU ne dois t’on pas consommer des produits laitiers pour avoir nos apports en calcium ?

Le problème du lait est pluriel. Nous ne chercherons pas aujourd’hui à savoir s’il est bon pour nous autres humains de consommer des produits laitiers (nous le ferons certainement dans un article ultérieur). Nous tacherons de mettre en évidence qu’il est une hérésie d’affirmer que seuls les produits laitiers nous apportent notre dose d’apports en Calcium.

Les experts scientifiques se sont rendus compte que seule une partie de la planète (vingt pour cent) consommait du lait. Ce sont les régions du continent Nord Américain, l’Europe (surtout du nord) et une toute petite partie de l’Afrique occidentale. Ce sont justement les mêmes régions où nous trouvons le plus de cancers, de cas d’obésité et de déminéralisation osseuse. Quatre vingt pour cent du reste de la planète ne consomme aucun produit issu du lait de la vache et ne s’en porte pas plus mal pour autant.

Les textes de l’OMS sont clairs, le lait contient certes du Calcium, mais il se trouve qu’à quantité égale, la plupart des fruits et les légumes contiennent entre une fois et trois fois plus de calcium. De plus, le calcium issu du lait n’est absorbé par notre corps qu’à moins de 30% alors que le même calcium provenant des végétaux sera lui absorbé par notre organisme à presque 80%.

asia-546808_960_720
Si nous résumons, le lait contient moins de calcium qui sera de plus absorbé à plus faible pourcentage. Il y a là de quoi se poser quelques questions sur les bienfaits de l’or blanc.

Des études réalisées en France ont montré qu’il était indispensable d’avoir 1200 mg/jour d’apport en calcium issus des produits laitiers (nos besoins réels étant de 260 mg, mais le calcium du lait n’étant absorbé qu’à moins de 30%) et qu’une carence durant l’enfance entraînerait une ostéoporose après quarante cinq ans.

Le problème est que ces chiffres sont en totale opposition avec ceux de l’O.M.S qui préconise 400 à 500 mg/jour, toute source confondue, animale ou végétale.

Nous avons en France une politique qui ignore complètement les apports de calcium végétal.

Or, nous l’avons dit, si 30% seulement du calcium laitier est absorbé par notre corps, 80% par contre du calcium d’origine végétal sera absorbé.

Pour un besoin journalier à 260 mg et un taux d’absorption de 80%, voici ci-dessous la liste des apports végétaux. Ainsi, pour des raisons purement physiologique, nous avons tout intérêt à privilégier des apports végétaux.

TABLEAU DE LA RICHESSE EN CALCIUM

DES PRINCIPAUX ALIMENTS

(Quantité exprimée pour 100 grammes)

Produits laitiers : (absorbés à – de 30%)

  • Lait de vache 132 mg
  • Lait de chèvre 129 mg
  • Lait de brebis 190 mg
  • Lait de vache écrémé 123 mg
  • Fromage blanc 150 mg
  • Yaourt 150 mg
  • Brie 180 mg
  • Camembert 268 mg
  • Chèvre 200 mg

Groupe des fruits secs : (absorbés à 80%)

  • Figue sèche 178 mg
  • Abricot sec 80 mg
  • Datte sèche 70 mg
  • Raisins secs 60 mg

Groupe des oléagineux : (absorbés à 80%)

  • Pois chiches 150 mg
  • Lentilles 80 mg
  • Soja 250 mg
  • Haricots secs 120 mg

Groupe des céréales : (absorbés à 80%)

  • Blé 90 mg
  • Orge 280 mg

Groupe des légumes : (absorbés à 80%)

  • Cresson 150 mg
  • Pissenlit 180 mg
  • Choux Brocoli 130 mg
  • Choux 429 mg
  • Persil 200 mg
  • Feuille navet 260 mg
  • Endives, épinard 100 mg
  • Algues entre 500 et 1500 mg

 

Enfin, pour le Professeur Walter Willet de l’Université de Harvard, responsable d’une des plus grosses unité de recherches sur la Nutrition mondiale, qui avec son équipe à réalisé une étude sur plus de 70.000 femmes, le calcium issu du lait n’a aucun impact sur la trame osseuse et chose étrange, les pays ne consommant aucun produits laitiers après l’âge de trois ans ont beaucoup moins d’ostéoporose que ceux en consommant beaucoup.

Ainsi donc, ne croyons pas forcément tout ce que l’on nous dit.

Mon but au travers de cet article est de faire en sorte que vous posiez les bonnes questions, que vous vous fassiez votre propre opinion au travers de vos recherches…

Alors, ensemble … changeons !

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 
Recherches utilisées pour trouver cet article :dermite seborrheique les pays les plus touché

3 réflexions sur « Lait, croyances et vérités… »

  1. Bonjour Sylvère,
    Merci de ton blog, il est génial, et j’aime bien en parcourir les différents articles.

    Je suis de plus en plus persuadée que les produits laitiers, à défaut d’être néfastes, ne sont pas forcément « bons » pour notre santé.
    Cependant, j’ai un GROS problème …. voilà : j’aime le lait !!!
    C’est une boisson qui, pour moi, vient de suite après l’eau et même avant le coca et le champagne (oups!!! je te vois déjà craindre pour mon alimentation! mais que veux-tu Douade je suis, Douade je reste)
    Et non seulement j’aime le lait, mais j’adore aussi les yaourts natures et les fromages (au lait cru bien sûr!)
    Bref…. une irrécupérable !!!

    Alors, aurais-tu quand même un conseil à me donner?
    Du style, remplacer par … (mais pour le gout cela risque d’être difficile!) ou alors, faire la diète de laitage pendant 1 semaine par mois (je pense que je devrais y parvenir ;=))
    Ou alors supprimer le lait, mais garder les yaourts et le fromage, ou l’inverse, …. (Quoique mon lait dans mon thé du matin,… je ne vois vraiment pas comment je vais pouvoir faire)
    Bref, je ne sais pas si tu vas pouvoir m’aider, mais d’avance je t’en remercie vivement,

    1. Je te remercie pour ton petit message… Il existe des alternatives telles que les laits végétaux pour ton thé matinal et nous parlerons plus loin de la différence entre les fromages à pâte cuite et ceux qui ne le sont pas. Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *