Notre système de Valeurs, la clé de notre bien-être.

 

Notre corps est comme un immense puzzle dont chaque pièce prise individuellement paraît insignifiante mais une fois que tout est assemblé, relié, nous prenons conscience de la beauté et de la grandeur du tableau. Ceci est vrai pour ce qui est de l’anatomie, de la biologie mais aussi de nos modes de fonctionnement.

Même si nous faisons attention à notre capacité d’adaptation et que nous gérons au mieux nos peurs et nos croyances, si les comportements que nous avons ne sont pas en adéquation avec ce que nous sommes réellement au plus profond de nous, alors nous serons soumis à des conflits intérieurs et cela impactera l’image que nous avons de nous même, notre confiance en soi. Notre estime de soi.
Nous serons alors maussades, dans un mal être quasi constant, tristes, malheureux et notre vie nous paraîtra bien terne malgré tous les efforts fournis.

Si pour atteindre vos objectifs vous n’êtes pas en adéquation avec vos convictions profondes, pour pourrez réussir bien sûr, mais cette réussite vous laissera toujours un mauvais goût fade et amer dans la bouche.

clasped-hands-541849_960_720

Les médias people déroulent sous nos yeux au quotidien la vie des stars, de nos idoles, de ceux « qui ont réussi ». Pourtant si l’on creuse un petit peu la couche superficielle de cette carapace, on observera que ce milieu est rempli de personnes qui malgré le succès, la réussite, l’argent, ont très souvent un sentiment, tapi tout au fond d’eux, qui les rendra malheureuses. Nous avons eu au fil des ans tout un florilège de « stars » ayant mis fin brutalement à leurs jours ou encore ayant mis en place des processus autodestructeurs pour abréger leurs souffrances.

Pourquoi de telles stars, ayant à priori tout pour elles, ont-elles tout fait pour mettre fin à leur vie de façon si horrible ?

Pour leurs proches, le même discours revient en général disant qu’elles préféraient être droguées et insensibles plutôt que de souffrir en étant conscientes que leur vie ne correspondaient pas à leurs attentes.

Ce qui fait la différence entre ces stars et une personne épanouie ?

Leurs systèmes de valeurs qui ne sont pas respectés de la même façon.

Ainsi, pour changer, pour « grandir », pour nous épanouir et profiter pleinement de ce don qu’est la vie, nous devons prendre conscience de nos systèmes de valeurs.

Alors qu’est ce qu’un système de valeurs ?

Que l’on parle d’un individu ou d’un groupe (une entreprise, une association, une nation, un groupe religieux…), la notion de « système de valeurs » désigne un ensemble de concepts, d’idées, de valeurs, qui donne une certaine idée de la réalité.

Nos valeurs sont les principes les plus essentiels à nos yeux. Ce sont celles que nous avons assimilées ou développées et qui nous poussent à agir de telle ou de telle manière. Notre vie et nos agissements sont réglés par des valeurs. Elles orientent notre motivation. Elles nous donnent de la plénitude et de l’épanouissement.

Les systèmes de valeurs sont donc un état d’esprit, agissant à l’intérieur d’un système que cela soit un individu, une entreprise, une ethnie ou une nation, qui provoquent une manière de voir, de concevoir, de penser.

Ils déclenchent des prises de décision et des actes qui peuvent avoir d’énormes conséquences, que cela soit pour la personne ou pour le groupe. Elles peuvent avoir un impact sur la vie de la personne elle-même et de son environnement proche tout comme elles pourront avoir une influence beaucoup plus large, par exemple sur les salariés d’une entreprise ou sur les habitants d’un pays.

Nos systèmes de valeurs engagent ainsi notre futur. C’est le filtre à travers lequel nous percevons ce qui constitue notre réalité.

 

Nos valeurs ne doivent pas être confondues avec nos besoins. Le besoin se définit comme une exigence de la nature ou de la vie sociale. Les besoins ont à voir avec le bien-être, les envies mais pas avec l’épanouissement.

Les besoins sont partagés par tous alors que les valeurs sont individualisées.

Dans la vie, la plupart des personnes ont du mal à faire la différence entre les valeurs et les besoins. Elles sont tellement occupées à poursuivre des « valeurs » qui ne sont que des besoins, qu’elles n’atteignent jamais leurs vrais objectifs, ces véritables valeurs auxquelles elles aspirent.

Prenons l’exemple d’une personne ayant pour ce qu’elle croit être des « valeurs » : l’aide aux autres (valeur) et l’argent (besoin).

Cette personne intégrera le comité d’une grande ONG afin de respecter sa première valeur. Puis, focalisée à assouvir ses besoins d’argent, elle se dirigera tout doucement vers des postes de direction, de l’administratif et se coupera progressivement de ce rapport aux autres, de l’entraide.

Elle aura réussi professionnellement parlant (financièrement) mais aura un sentiment de vide et de mal être lié au fait que sans s’en rendre compte elle se sera coupée de cette chose si importante pour elle : l’aide aux autres.

Elle aura réussi à atteindre ses objectifs mais au détriment de ce à quoi elle tenait le plus dans la vie.

Si vous souhaitez réellement être épanouis dans votre vie, attachez vous à distinguer les vrais valeurs de vos besoins et focalisez vous exclusivement sur les premières.

A partir d’une même réalité, plusieurs personnes peuvent aussi développer des visions du monde différentes. Ce qui détermine ces points de vue, ce ne sont pas leur niveau de culture ou d’intelligence. Ce sont les systèmes de valeurs opérant à l’intérieur d’eux.

 

Ces mêmes systèmes de valeurs peuvent être très différents d’un groupe à l’autre. Prenez les vacances par exemple. Fondamentales pour un occidental, il ne peut pas envisager que le temps de travail empiète sur celui de ses vacances. Elles seront nécessaires pour qu’il puisse se ressourcer, reprendre des forces. A l’inverse, pour une grande partie des Japonais, les vacances sont un luxe. Tous seraient prêts à y renoncer si cela leur permettait de valoriser leur image au sein de leur entreprise. Dans ce cas, les systèmes de valeurs impliqués ne sont pas personnels. Ils sont propres à tout un groupe d’individus.

Ces valeurs gouvernent donc notre vie et déterminent la façon que nous avons de réagir à chacune de nos expériences. Ce sont elles qui font que nous avons tel ou tel vécu. Du métier que nous avons au style de vie que nous adoptons, de la voiture que nous conduisons au type de réseau social que nous créons (relations concrètes ou virtuelles), de l’éducation que nous donnons à nos enfants au pays dans lequel nous vivons, toute notre vie est conditionnée par nos valeurs.

Elles conditionnent de façon totalement automatique et inconsciente  chacun de nos actes, chacune de nos décisions. Il est fondamental d’en prendre conscience afin de pouvoir vivre pleinement sa vie, être en accord avec soi-même et surtout afin de comprendre les autres. Cette notion est fondamentale car n’oublions pas que les visions du monde peuvent être très différentes d’un individu à l’autre.

Mais d’où viennent elles, ces valeurs qui déterminent notre notion du bien et du mal ?

Nous créons en général une grande partie de nos valeurs avant l’âge de huit ans. Tout comme les croyances, elles nous sont souvent transmises par notre éducation, nos parents, notre famille. Un des vecteurs les plus important dans la mise en place de ces valeurs reste sans contexte le père et la mère.

Nos parents (tout comme nous avons tendance à le faire avec nos propres enfants), durant toute notre éducation, ont passés leur temps à nous dire ce qu’ils voulaient ou ne voulaient pas que nous fassions, disions ou pensions. A nous « formater » au travers de leurs propres valeurs.

Nous nous sommes donc construits au travers de ce qui nous a été transmit. Puis nous avons grandi et avons été confrontés aux autres enfants qui eux même avaient des parents différents donc des valeurs pas toujours en adéquation avec les nôtres.

Nous avons passé notre temps à échanger de façon inconsciente nos valeurs avec ces enfants soit pour nous intégrer, soit pour nous faire respecter. Puis nous avons continué au travers de nos relations avec les autres. Nos conjoints nous ont apportés certaines valeurs qui nous été inconnues et en les respectant nous avons ancré et cimenté notre relation de couple. Les personnes que nous admirons et qui sont en quelque sorte des modèles de vie nous ont amené à réfléchir et à développer certaines valeurs qui nous étaient inconnues.

Ainsi, des millions de personnes ont, à travers la planète, changé leurs habitudes tout simplement parce que des artistes (comme ceux des Restos du Cœur par exemple) les ont incités à le faire.

Vous comprenez comme il est important de prendre conscience des valeurs qui nous habitent.

Il n’est cependant pas évident de les décrypter car elles font souvent partie de notre inconscient.

Si ce petit travail sur vous même vous tente, je vous propose un petit exercice:
Je vous invite à noter sur une feuille de papier, les valeurs qui réveillent le plus d’émotions chez vous.

Peut être est-ce la liberté, l’empathie, la générosité, le partage ou encore l’aventure. Notez les 10 valeurs qui vous parlent le plus.

Focalisez vous sur les 10 les plus importantes.

Si vous désirez savoir si une valeur est réellement importante pour vous, posez vous la question de savoir dans quel état vous seriez si une personne proche de vous ne la respectait pas.

Si vous notez par exemple la valeur aventure, parce que vous aimez ou avez envie de vivre l’aventure, demandez vous si vous seriez exaspéré(e) si votre ami n’était pas aventureux.

Faites la même expérience avec la notion de tolérance. Est que quelqu’un d’intolérant vous irrite ?

Si pour l’aventure la réponse est non, c’est que l’aventure est une envie, un besoin.

Si pour la tolérance la réponse est oui, c’est qu’il s’agit bien d’une valeur !

Notez donc les 10 valeurs qui vous touchent le plus.

Puis classez les par ordre d’importance car nos valeurs sont hiérarchisées.

Certaines en effet ont plus besoin d’être respectées que d’autres.

Prenons l’exemple de l’harmonie et de l’honnêteté.

Si l’harmonie est plus importante que l’honnêteté, je serai capable de cacher un fait à un proche afin de garder cette harmonie dans nos relations et dans nos vies, cela sans être mal car je serai alors en adéquation totale avec mes valeurs.

Si par contre l’honnêteté est plus importante dans mon système de valeurs que l’harmonie, le fait de cacher ces faits me mettra dans un mal-être certain. Pour me sentir bien, j’éprouverai le besoin de dire les choses de façon honnête, même si cela doit générer un malaise.

 

Notre hiérarchisation des valeurs détermine nos décisions et nos actes et pourra être responsable d’un certain mal-être dans notre vie. Si nous respectons certaines valeurs au détriment d’autres qui seront majeures, nous générerons mal-être, diminution de l’estime de soi, perte de confiance en soi.

Une fois cette liste établie, il vous sera plus facile de comprendre pourquoi certaines situations reviennent systématiquement. En prenant conscience de ces modes de fonctionnement, il nous est possible alors de modifier de façon consciente la priorisation de nos valeurs afin de ne pas recréer les mêmes schémas.

 

Si vous prenez conscience de vos propres valeurs, vous comprendrez alors pourquoi vous agissez comme vous le faites et surtout vous saurez comment faire pour pouvoir vivre en accord total avec vous même.

Mais nous ne vivons pas seuls, en autarcie. Nous vivons entourés de milliers de personnes et sommes confrontés à chaque instant à ces personnes. Notre famille, nos amis, nos collègues de travail ou de loisirs, nos voisins, sans compter tous ces étrangers avec qui nous échangeons tous les jours.

Bref, nous passons notre temps à communiquer avec des personnes qui forcément n’ont pas les mêmes systèmes de valeurs que nous.

Il est donc important, une fois que vous aurez déterminé votre propre système, de vous amuser à décrypter les valeurs des autres.

Amusez vous, lors d’un entretien avec une tierce personne, à essayer de ressortir au moins deux ou trois valeurs le concernant.

Si vous l’écoutez attentivement, si vous êtes dans une écoute active, et bien sûr en vous entraînant un peu, vous verrez qu’il vous sera possible d’en prendre conscience.

Faites le durant des conversations habituelles en écoutant avec attention ce qu’ils disent et surtout en faisant très attention aux mots qu’ils emploient. Vous observerez que nous avons tous tendance à répéter des mots clés qui révèlent nos valeurs les plus fortes.

Il n’est, bien sûr, pas essentiel de partager les mêmes valeurs à partir du moment où nous sommes capables de nous aligner sur les autres, de comprendre leurs valeurs et de les satisfaire.

Ainsi, lorsque vous connaissez les valeurs de vos interlocuteurs, vous prenez conscience des principes qui les guident et donc de ce qui guide leurs décisions et surtout vous comprenez quelles sont vos valeurs qui ont été touchées.

Vous pouvez ainsi communiquer de façon plus authentique et ainsi limiter le stress, les conflits qui sont toujours liés à la dualité et au jugement de l’autre.

Peut être trouverez vous que cela prend du temps et de l’attention, mais si vous apportez de l’importance dans votre équilibre personnel à savoir communiquer tout autant avec les autres qu’avec vous même, si votre équilibre dépend de la qualité de cette communication, prenez le temps nécessaire, cela en vaut la peine car n’oubliez pas que le respect de ces valeurs a un immense pouvoir affectif et relationnel.

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 
Recherches utilisées pour trouver cet article :https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1822 tX6HOmB8_JLH25N2E-L1SrNmQRofUzSsvi3oaB0HKNQl2D9b_c7G0IpyRFOkDfdG 10e1b2b5aade8312dc4fad486aefae25207ee413&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *