La cohérence cardiaque : Pourquoi est-elle si importante ?

Depuis quelques mois, beaucoup parlent de cohérence cardiaque.

De nombreuses revues, de nombreux articles, reportages, spécialistes nous parlent de cette technique qui, il est vrai, est extraordinaire.

Mis à la une par le Dr David Servan Schreiber il y a quelques années en arrière, cela n’est, malgré tout, pas quelque chose de nouveau.

 

Dans les années 85 – 86 alors que je vivais dans le milieu Chinois de Paris, je pratiquais quotidiennement le Pak Mei Pai, un art martial Chinois très orienté sur le combat rapproché et me préparait donc pour les championnats du Monde à Taïpei (Taïwan).

J’étais à l’époque le seul étudiant Français de cet art en France. Les quelques cinquante autres combattants étant tous Chinois. Nos enseignants Thomas Kwok et Johnny Chan nous enseignaient une technique respiratoire très efficace qui nous permettait en moins de 45 secondes (le temps de la pause entre 2 rounds) de faire baisser notre rythme cardiaque de 180 – 190 pulsations par minute à moins de 100 pulsations par minute et cela afin de mieux récupérer et d’être moins stressé durant les combats qui étaient d’une extrême violence.

Cela ne portait pas encore ce nom, mais cela était déjà de la Cohérence Cardiaque.

Alors, la cohérence cardiaque, KESAKO ?

 

Il s’agit tout simplement, comme son nom l’indique, d’un exercice respiratoire visant à « synchroniser » notre rythme cardiaque à notre rythme respiratoire.

Les exercices se faisant sur une rythmicité de 6 cycles respiratoires par minute, cela amène notre cœur à se synchroniser progressivement.

 

Outre l’effet sur notre rythme cardiaque, cet exercice à de nombreux avantages :

 

  • Réduction du stress (par la réduction du taux de Cortisol)
  • Réguler son anxiété
  • Permettre de se centrer sur soi-même et d’être dans le moment présent
  • Réguler tout le système neuro-végétatif (nous en parlerons plus loin)
  • Inhiber les zones du cerveau qui sont à l’origine de nos pensées négatives
  • Augmenter notre énergie et la clarté mentale
  • Augmente le taux de DHEA
  • Diminue les taux de Cholestérol

 

Comme nous pouvons l’observer, cet exercice présente de nombreux avantages et nous comprenons mieux pourquoi les Maitres de Wing Chun le font pratiquer au quotidien à leurs disciples.

 

Nous savons que notre cerveau, au travers de nos émotions, impacte notre rythme cardiaque.

Qui n’a jamais eu le cœur qui bat la chamade lors d’un tout premier rendez-vous amoureux ?

Ce que nous savons moins, c’est que l’inverse est tout aussi vrai.

Nous avons la capacité, au travers de notre fréquence cardiaque, d’impacter nos émotions. Nous réussissons cet extraordinaire exploit au travers de notre système nerveux autonome, appelé Système Neuro-végétatif.

 

Ce système nerveux autonome donc indépendant de notre volonté (qui gère notre digestion, notre rythme cardiaque, les frissons …), est composé de deux branches :

 

1/ Le parasympathique, véritable frein de l’organisme. C’est lui qui calme, ralenti. Il prend ses origines au niveau Crânien (les 12 nerfs crâniens) et au niveau Coccygien.

 

2/ L’orthosympathique (encore appelé sympathique), quant à lui est l’accélérateur de notre organisme et il prend racine le long de notre colonne cervico-dorsale.

 

Ces deux branches qui doivent travailler normalement conjointement (en synergie) seront garantes du bon fonctionnement de notre organisme.

 

Le problème est que dans notre société actuelle, presque tout le monde est en Dystonie Neuro-végétative (c’est-à-dire en déséquilibre) en étant soit en hyper soit en hypo fonctionnement de l’un ou de l’autre.

 

A partir de là, tout commence à aller mal dans nos corps, dans nos émotions, dans nos vies, sans même que nous ayons conscience du POURQUOI !!!

 

Cet exercice a donc l’énorme avantage de réguler notre système neuro-végétatif avec tous les bénéfices précités que cela nous amène.

 

Alors, maintenant que nous avons vu POURQUOI cela est important, voyons COMMENT et QUAND le pratiquer.

 

Tout d’abord COMMENT ?

 

Bien sûr nous devons être installé dans une position confortable, assis de préférence (mais vous verrez qu’avec la pratique, vous pourrez la pratiquer à n’importe quel moment de votre vie).

 

Métaphoriquement parlant, nous n’apprenons pas à skier un jour de tempête sur une piste noire. Nous commençons à le faire par un beau ciel bleu sur une piste verte et une fois que nous gérons bien le « planté de bâton », nous pouvons attaquer les pistes plus rudes.

Il en est de même pour l’apprentissage de la Cohérence Cardiaque.


Les deux mains sont donc posées à plat sur votre ventre, vous fermez les yeux afin de ne pas être dérangé(e) par tous les stimulis extérieurs, et vous commencez par respirer avec votre ventre en imaginant que votre ventre est un ballon qui se gonfle et se dégonfle au gré de votre respiration.

 

Le cycle respiratoire doit être entre l’inspiration et l’expiration de 10 secondes.

 

Pour ma part, vieille habitude de mon parcours Chinois, je vous recommande d’insister plus sur l’expiration que sur l’inspiration.

Pour exemple vous inspirez 3 à 4 secondes avec le ventre et vous expirez 6 à 7 secondes en rentrant le ventre.

La RAISON ?

C’est sur l’expiration que le corps se détend, que tous les systèmes se relâchent. Il vaut mieux donc insister dessus.

 

Pendant AU MINIMUM 3 minutes (c’est le minimum syndical) vous vous centrez sur cette respiration en comptant bien dans votre tête les 10 secondes fondamentales.

Pas plus ! Pas moins !

10 secondes !

 

Si des pensées viennent perturber votre comptage, ne vous braquez pas, acceptez-les puis RECENTREZ-VOUS immédiatement sur les 10 secondes.

 

Au bout de 3 minutes, vous pouvez, si vous le souhaitez, ouvrir doucement les yeux et revenir en conscience. Si vous le pouvez, essayez de rester au moins 5 minutes, c’est mieux !

 

Maintenant, QUAND le faire ?

 

Ce qu’il ne faut SURTOUT pas faire c’est de pratiquer toujours à la même heure car vous programmez votre cerveau à bien respirer à ce moment-là.

Non, faites-le si possible deux à trois fois par jour à des heures différentes.

Mais ne vous mettez pas de pression !

Si vous ne pouvez le faire qu’une fois dans la journée, DON’T WORRY ! Ce n’est pas grave ! Ne vous culpabilisez pas !

C’est déjà très bien !

En conclusion, vous devez savoir que d’un point de vue récupération neuro-végétative, ces 5 minutes de Cohérence Cardiaque équivalent à une sieste d’environ 20 minutes et de plus, à force de pratiquer, vous vous programmez à faire chuter cet état de stress « sur demande ».

Tout simplement parce que outre l’action sur votre système neuro-végétatif, vous passez de 60.000 pensées par jour à une pensée unique : votre respiration.

De fait vous vous mettez dans le moment présent et nous le savons, le STRESS ne nous touche QUE lorsque nous pensons au passé, au futur et au autres.
Mais pas quand nous sommes dans le moment présent !!!

 

Ainsi, lorsque vous vivez un stress quel qu’il soit, il vous suffit, en conscience, de reposer votre main sur votre ventre et de respirer en comptant jusqu’à 10.

Et vous verrez ainsi que vous lâchez immédiatement prise et que votre état de stress est réduit quasi instantanément à l’état de souvenir.

 

Alors pourquoi continuer à se faire du mal ?

Respirons … et Changeons !

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le et laissez moi vos commentaires en dessous 😉

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 
Recherches utilisées pour trouver cet article :cohérence

6 réflexions sur « La cohérence cardiaque : Pourquoi est-elle si importante ? »

  1. Salut silver … depuis que vous avez fait votre formation j essaye de changer et je me sens déjà un peu mieux au quotidien… alors merci merci… Alex, korian le hammeau

  2. Bonsoir sylvere. Apres votre formation au korian le lac à Vesoul, j’ai commencer à changer un peu mes habitudes alimentaires….moins de produits laitiers, moins de gras, peu de viande…..et j’avais des migraines tres tres forte,,,,
    Et J’ai vite repris mes belles habitudes….et les migraines sont partis.

    Votre article les 7 clés pour être malheureux me convient tres bien …..( j’avais l’impression que vous parlez de moi)

    Merci .
    Mme medjmedj

  3. Merci Sylvère
    Je vous ai déjà écrit. La dame qui a une entéropathie exsudative, une malabsorption depuis 11 ans. Vous vous doutez que je connais par coeur vos bons conseils car j ai mis tout ce temps à me documenter. Hélas, le pain néfaste, je ne peux le supprimer car je perds trop de kilos étant mince. Le clostridium difficile toxine A en 2006 a fait des ravages aux intestins. S’en est suivi tous les désagréments que vous citez. Reste la greffe fécale en dernier recours mais étant une technique trop
    récente en France, mon Dr a peur des risques. Je lance un appel ! Si une personne est passée par cette opération à Paris, peut-elle me contacter à daniele.blaes@hotmail.fr
    Je pense qu il faut commencer par cette opération puisque je ne supporte plus aucun nutriments,etc……. Les docteurs m ayant laissée trop longtemps sans aide naturelle.
    Ensuite, je suivrai À NOUVEAU vos conseils car à ce moment si cette opération réussie, je mettrai toutes les chances de mon côté.
    Merci mille fois Sylvère pour votre blog plein de bon sens. Bien chaleureusement.

    1. Bonjour Daniele,
      Je suis de tout coeur avec vous dans ce difficile chemin. Je ne manquerai pas de transmettre votre demande de renseignements concernant cette opération à mon réseau en laissant vos coordonnées.
      Toutes mes pensées vous accompagnent.
      Sylvère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *