1er Pilier: Nos aliments nous hydratent !

orange-275977__180

Il y a quelques jours, je vous parlais des CINQ piliers fondamentaux de l’alimentation.

Parlons aujourd’hui du premier, l’apport hydrique des aliments.

 

Nous le savons tous, notre corps est constitué à plus de soixante-dix pour cent d’eau.

Or nous passons notre temps à avaler notre salive (10 % de notre temps de vie), à transpirer, à aller aux toilettes faire « pipi » ou encore à avoir le système lacrymal en action afin de pouvoir hydrater les yeux (voire pleurer lorsque l’on voit un film triste ou lorsque l’on fait de la moto). Et, il y a celles ou ceux qui transpirent plus que d’autres (les sportifs), qui salivent plus que d’autres (les gourmands), qui urinent plus que d’autres ou encore celles ou ceux qui vont voir des films tristes en moto plus souvent que d’autres. Bref, nous perdons tous, en moyenne, entre un litre et un litre et demi d’eau par jour.

 

Nous nous DÉSHYDRATONS !!!

 

Si nous ne nous ré hydratons pas, le corps, pour toujours apporter cette si précieuse eau à nos organes vitaux ira puiser dans ses réserves, à savoir dans les tissus, le conjonctif, les muscles et les tendons et entre autres dans les disques inter vertébraux qui sont chargés en eau (plus de 90 %).

 

Ainsi, je commencerai à fragiliser tous mes systèmes, notamment discal, favorisant ainsi la mise en place de problèmes discaux (tassements, pincements, protrusions, hernies). Sans oublier que mon système membraneux (mes aponévroses encore appelées fascias) viendra se densifier, perdre de sa souplesse et c’est ainsi tout mon système d’adaptation émotionnel qui sera touché.

 

Il est donc fondamental de faire en sorte de ne JAMAIS se déshydrater si nous désirons jouir d’une bonne santé physique et émotionnelle.

Lorsque je suis en séminaire ou en formation et que je demande aux stagiaires ce qu’ils doivent faire pour s’hydrater, systématiquement, tout le monde me répond : BOIRE 1 litre et demi d’eau par jour.

 

Jusqu’à il y a quelques années, c’était aussi ce que je disais à mes patients et stagiaires. Comme on me l’avait appris en fac et à l’école de kinésithérapie.

Je suis resté longtemps persuadé que si nous ne buvions pas un litre et demi toutes les sacro-saintes journées, nous étions condamnés à vivre l’enfer de la déshydratation !

 

Jusqu’au jour où un médecin urgentiste de l’hôpital de Bordeaux me demanda lors d’une de mes interventions:

– « Pouvez-vous me dire, pourquoi sur des continents tels qu’en Asie, les gens ne sont pas déshydratés alors qu’ils n’ont pas dans leur village d’eau courante, pas de bouteilles ? Ils ont juste des puits pour se laver et pour l’hygiène ! »

 

J’avoue que ce jour-là, en plein séminaire, je me suis senti seul au monde!

Je n’avais pas la réponse car pour moi, s’hydrater avait toujours été synonyme de « boire ».

 

J’ai pris conscience à cet instant que nous pouvions boire, même un litre d’eau par jour et être déshydratés.

 

Pourquoi ?

 

Tout simplement parce qu’en grande partie, l’eau que nous buvons servira à « drainer » nos toxines, à nous nettoyer le corps.

 

La planète est constituée à plus de 70 % d’eau, tout comme notre corps. Il parait donc normal qu’au moins 70 % de nos aliments qui proviennent de cette terre soient riches en eau.


 

Quels sont donc les aliments riches en eau ?

Il s’agit des fruits, des légumes et des aliments germés.

 

Si nous regardons vivre les Asiatiques, comme les Africains ou même les sud-américains, nous observerons que ces aliments sont présents à TOUS les instants de TOUS les repas.

 

Or, ni nous nous regardons lorsque nous jouons avec nos cuillères et nos fourchettes, nous verrons qu’à plus de 80 % notre alimentation est constituée d’aliments « Inertes » (pauvres en eau) tels que les céréales, les protéines animales ou les hydrates de carbone (sucres lents).

 

Voici en gros à quoi ressemble la journée type dans nos pays dits civilisés !

 

Le matin : Céréales (inerte) avec du lait (inerte), du café (drainant) avec du pain, des biscuits, des gâteaux (inertes). Un yaourt (inerte). Parfois en petit déjeuner continental il y aura du jambon, du fromage, des haricots, des saucisses, des œufs …. (inertes, inertes, inertes, …..).

 

Le midi : de la charcuterie, une viande avec des pâtes, du riz ou autres féculents (inertes). Du fromage, et tout cela bien évidemment avec du PAIN .

En dessert, souvent à base de lait, d’oeufs, de farine (ou les 3 ensemble).

 

A 16 heures: petit goûter avec la barre de céréales.

 

Le soir: souvent on réitère comme le midi (qui ne connait pas les éternelles coquillettes/steack haché du soir).

 

Bref, vous comprendrez très aisément que les apports hydriques ne sont pas toujours les bienvenus dans nos si belles assiettes.

 

Nous savons que cette eau si précieuse sur notre planète est le fondement même de notre constitution et pourtant, nous faisons comme si elle n’existait pas.

 

Bien sûr, de boire est primordial, cela nous draine, nous purge, élimine toutes ces toxines que nous passons notre vie à absorber, mais cela ne nous hydratera qu’en toute petite partie.

 

Regardons comme la nature est bien faite. Lorsque l’été arrive et que nous nous déshydratons à cause de la chaleur, la nature qui est généreuse nous fournit des fruits « chargés » en eau. Des pastèques, des melons, des pêches, des tomates, ….

Parce que la nature SAIT que nous avons besoin de cette eau.

 

De nombreuses études ont été réalisées à ce sujet, notamment concernant l’impact de cette hydratation sur notre milieu cellulaire.

La plus célèbre fut celle réalisée par le Dr Alexis Carrel, prix Nobel et membre de l’Institut Rockfeller.

Son équipe et lui-même prélevèrent des cellules de poulet, qui en temps normal ont une durée de vie de onze ans. Ils hydratèrent jour après jour ces cellules mises en culture en leur fournissant tous les nutriments nécessaires. Au bout de onze ans, ils eurent la surprise d’observer que ces cellules n’avaient pas vieilli, ou que du moins au fur et à mesure du temps qui passait elles se régénéraient.

Ils continuèrent donc cette étude durant trente-quatre ans avant de conclure que ces cellules pouvaient vivre éternellement tant qu’on les maintenait hydratées.

Cette étude explique pourquoi les animaux ayant une alimentation pauvre en eau (les carnivores par exemple) ont une espérance de vie en général inférieure à trente ans alors que ceux ayant une alimentation riche en eau (ceux qui mangent des fruits, des baies, des racines ou encore les herbivores) ont une espérance de vie allant jusqu’à trois cent ans (pour exemple la tortue, le perroquet du Gabon qui vit deux cent cinquante ans ou l’éléphant qui vit deux cent ans).

 

Nous comprenons ainsi mieux pourquoi dans notre monde Occidental nous mourrons « de vieillesse » à l’âge de quatre-vingt-cinq ans alors qu’en Asie nous voyons régulièrement des centenaires pratiquer du Taïchi dans les rues le matin.

 

Il est important de préciser que le respect des fibres présentes dans ces fruits et ces légumes est fondamental pour une bonne absorption. Ce sont elles qui permettent de retenir cette eau. Évitons donc de faire trop cuire nos fruits et légumes afin de ne pas détruire toutes ces précieuses fibres et privilégions plutôt une cuisson à l’Asiatique (au Wok) qui gardera le croquant de ces derniers.

 

Vous le savez donc maintenant, votre corps qui est constitué d’eau à plus de 70 % a besoin de s’approvisionner, non pas au travers de ce que vous buvez, mais au travers de ce que vous MANGEZ !

 

Si vous désirez optimiser la capacité que vous avez de pouvoir changer, de vous construire différemment tant émotionnellement que physiquement, de vous adapter au monde qui vous entoure, alors célébrez les fruits, les légumes au quotidien, pour votre plus grand plaisir et votre plus grand bonheur, et … changez !

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *