Pourquoi bien utiliser nos 3 principaux modes de communication ?

Nous vivons dans un monde où tout va très vite et les nouveaux outils de communication (smartphones, réseaux sociaux, …) nous incitent à passer de plus en plus de temps à communiquer avec tous ceux qui nous entourent. Notre famille, nos proches mais aussi tous ceux qui croisent notre chemin, tant dans notre vie sociale que professionnelle.

pretty-351884_960_720

Nous savons maintenant parfaitement que la communication entre des individus ne se fait pas qu’au travers des mots que nous utilisons. Bien que le choix de ceux-ci ait une importance fondamentale dans toute communication, ils ne suffisent pas à eux seuls à créer le lien lors d’un rapport verbal entre deux êtres.

Les études menées par le professeur Albert Mehrabian et rapportées dans deux articles en 1967, ont mis en évidence que dans la transmission d’un message verbal, les mots utilisés ne compteraient que pour sept pour cent, le ton et la voix compteraient eux pour trente huit pour cent alors que la posture que nous adoptons représenterait quant à elle pour cinquante cinq pour cent dans l’interprétation de ce qui est dit.

Nous prenons donc conscience que le langage du corps compte pour quatre vingt treize pour cent dans notre communication.

Cependant, si nous désirons faciliter cette harmonie avec les autres, il existe un autre paramètre, trop souvent mal connu dont nous devons aussi tenir compte. Nos modes de communication.

Notre épanouissement, notre bien être, dépend en grande partie du relationnel que nous réussirons à établir autour de nous avec les autres.

Pour ma part, je considère chaque être vivant sur cette planète comme un trésor protégé par un coffre fort. Cette protection venant des mécanismes qu’il a mis en place dans sa construction, au travers de son vécu et n’autorisant pas tout le monde à avoir accès au trésor caché.

Ainsi donc, j’essaye dans la mesure du possible, parce que j’ai en moi ce besoin de communiquer, de pouvoir « m’adapter » à ces modes de fonctionnement afin de créer le lien relationnel avec les autres.

Appelées « stratégies de fonctionnement » par certains, notamment en P.N.L, ces modes de communication (je préfère pour ma part les appeler ainsi, cela me paraît plus humanisant) sont en fait constitués par nos sens.

De part le vécu que nous avons tous et toutes, nous nous sommes créé nos mécanismes au travers de nos sens et principalement la vue, l’audition et le sens du toucher (et accessoirement le goût et l’odorat).

Ainsi, nos modes de communication seront principalement soit visuel, soit auditif soit kinesthésique.

Comme je le disais, je considère chaque être comme un coffre fort possédant un code d’accès pour l’ouvrir. Même si l’on a tous les chiffres, si nous ne connaissons pas l’ordre de ce code, nous ne pourrons jamais l’ouvrir.  L’accès à ce code est déterminé par les modes de fonctionnement de la personne.

Si nous désirons être réellement en communication avec les autres, faire tomber les barrières qu’ils peuvent dresser inconsciemment et vivre une vie pleine et riche de cet échange, nous devons pouvoir être capable de nous adresser à eux en utilisant leurs propre mode de communication.

Pour cela, il suffit de les écouter parler en étant dans une communication authentique, de les observer dans leur gestuelle. Tout leur corps vous dira dans quel sens tourner le verrou pour être en parfaite symbiose. Il vous sera possible de lire en eux comme sur une carte au trésor.

Il est primordial de déterminer avant quel est votre propre mode de communication. Est ce que vous êtes plutôt visuel, auditif ou kinesthésique ?

Les visuels, comme leur nom l’indique voient le monde en image. De fait, comme ils désirent mettre des mots sur ces images qui construisent leur monde, ils ont tendance à parler vite avec souvent des voix haut perchées, en utilisant des métaphores ou des descriptions visuelles. Ils vous diront qu’ils verraient bien les choses ainsi, qu’ils ont adoré cette soirée parce l’éclairage était reposant, ou encore qu’ils ne peuvent pas voir cette personne.
Ils auront tendance à respirer avec le haut du thorax, la tête relevée.

Les personnes auditives feront quant à elles très attention aux mots employés qui auront une grande importance pour elles. Elles parleront plus lentement, avec une voix posée et claire en utilisant des métaphores et descriptions auditives. Elles vous parleront de cette personne avec qui elles ne se sont pas entendues, qu’elles n’entendent pas les choses ainsi, ou encore qu’elles ont aimé cette soirée car la musique était à leur goût.
Lorsqu’elles discuteront avec vous, elles auront tendance à incliner légèrement la tête comme si elles désiraient mieux vous entendre.

Enfin, les kinesthésiques seront surtout sensibles aux sensations. Ils seront donc plus lents et parleront avec une voix lente et profonde.
Leurs métaphores et descriptions seront liées au tactile et au ressenti. Ils vous diront qu’ils ne peuvent pas sentir cette personne, que la situation est pesante ou encore qu’ils ont apprécié cette soirée car les vibrations étaient bonnes. Leur respiration sera lente et basse.

 

Nous utilisons tous et toutes ces trois modes dans notre vie de tous les jours mais avons un de ces trois mécanisme qui domine les autres. Nous sommes donc tous et toutes majoritairement soit visuel, soit auditif, soit kinesthésique.

A nous donc de déterminer chez nous le mode prépondérant et surtout à nous entraîner à le découvrir chez les autres.

Durant les séminaires « gestion des conflits » que j’anime pour des grandes entreprises régulièrement, je demande aux stagiaires durant cinq minutes de s’auto analyser afin de déterminer leur propre mode de fonctionnement. Je leur demande ensuite de faire un petit jeu de rôle. Il consiste à se mettre en binôme et à réaliser une interview improvisée de cinq minutes environ sur un thème donné (les vacances par exemple).  Durant cette interview, ils doivent déterminer le mécanisme de leur interlocuteur en notant ce qui les a amené à cette conclusion.

Après avoir permuté, nous débriefons tous ensemble pour comparer nos ressentis.

Je vous invite, non pas à faire ce jeu de rôle mais à étudier lors d’une discussion avec un ami son attitude, ses mots utilisés et à déterminer ses modes de fonctionnement. Faites le souvent, analysez les autres, entraînez vous. Cela devient presque un jeu. Plus on le fait, plus cela devient facile.

Pourquoi donc me direz vous ?

Tout simplement parce que si nous connaissons les mécanismes d’une personne nous savons à quels types de messages son cerveau réagit et nous pouvons réellement entrer en communication.

Prenons un exemple. Je suis kinesthésique et la mère de mon épouse est quant à elle visuelle. Elle ne m’apprécie pas beaucoup. Je ne sais pas trop pourquoi car j’ai toujours été poli, serviable avec elle mais je sais que cela pèse sur ma relation de couple car mon épouse en est attristée.

En fait ma posture, le timbre de ma voix qui est lent, ma façon de m’exprimer, tout en moi énerve ma belle mère.  Lorsque je lui parle lentement en utilisant des expressions qui sont propres à mon mode de fonctionnement, elle ne me comprend pas, un peu comme si nous parlions une langue différente.

Si j’analyse son mécanisme puis m’adapte à celui-ci en accélérant mon flux verbal, en montant légèrement le ton de ma voix, si j’utilise des expressions et métaphores propres aux visuels, petit à petit j’observerais une modification dans nos relations. Je ferais ce que nous appelons du « mimétisme » afin de nous synchroniser, puis petit à petit reviendrais progressivement vers mes modes de fonctionnement afin de l’habituer à ceux-ci. Ainsi nos relations s’en trouveront améliorées pour le plus grand bonheur de mon épouse et de notre relation de couple.

Il en est de même dans tous les domaines.

 

Prenons le cas d’une relation amoureuse. De nos jours, deux couples sur trois se séparent avec, lorsqu’il y a des enfants, tout l’impact que cela peut représenter. Pourtant ces couples à un moment donné étaient follement amoureux. Ils vibraient l’un pour l’autre, partageaient certainement des valeurs communes (sinon ils ne seraient pas restés ensemble plus de quelques semaines) les ayant décidés à faire leur vie ensemble, à construire ensemble.

Durant cette période bénie, celle de la séduction, ces deux personnes ont utilisé de façon inconsciente les trois modes de fonctionnement. Ils se disaient certainement: Tu es beau – belle (visuel), je me sens bien avec toi (kinesthésique), j’aime ta voix (auditif) et bien d’autres choses intimes faisant appel à ces trois sens.

Puis le temps passant, chacun de ces deux êtres reprenant son mode de communication prépondérant, les choses se corsent.

Madame est visuelle alors que monsieur est auditif. Ils sont amoureux toujours l’un de l’autre mais monsieur passe son temps à le verbaliser en disant à sa femme des « je t’aime mon amour ! ». Celle-ci lui rétorque que ce ne sont que des mots, qu’il ne lui montre pas, qu’elle fait partie des meubles et qu’il ne la voit plus, ne la regarde plus comme aux premiers jours. Monsieur, bien sûr, ne comprend pas car il lui a toujours dit qu’il l’aimait mais à l’impression qu’elle s’éloigne progressivement de lui.

Leurs modes de fonctionnement sont tellement différents qu’ils ne se sentent plus aimés ni l’un ni l’autre car ils sont incapables de se le dire avec les mots de l’autre.

Le cas le plus classique et le plus destructeur est celui de monsieur kinesthésique et de madame auditive. Lorsqu’il rentre, l’époux éprouve le besoin de serrer sa femme contre lui pour lui prouver son amour et celle-ci lui réplique qu’il ne pense qu’à cela, se frotter contre elle, qu’au début il lui disait qu’il l’aimait, qu’ils pourraient discuter avant de se coller l’un contre l’autre.

Il y a forcément dans ces scénarios des cas que nous connaissons, soit pour les avoir vécu soit pour connaître quelqu’un qui les vit.

Il est donc très important dans un couple pour être épanoui, heureux dans notre communication de prendre conscience des modes de communication de l’autre. J’invite même les couples à déterminer ensemble, sous forme de jeu le mécanisme de fonctionnement de l’autre et suis persuadé que si nous prêtions plus d’attention à cela et que les personnes qui s’aiment réellement jouaient le jeu de cette analyse, les statistiques de séparation seraient très nettement revues à la baisse.

N’oublions pas que notre équilibre sentimental joue un rôle fondamental dans notre bien être au quotidien.

Ces mécanismes de fonctionnement sont déterminants dans nos échanges avec l’autre et nous devons prendre conscience que si nous désirons aller vers un mieux être, cela passe inéluctablement par une meilleure communication tant avec soi-même qu’avec les autres.

Alors, faisons attention à nos modes de communication et … changeons !

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 
Recherches utilisées pour trouver cet article :les modéles, les modes communication institutipnnelle, qu\appelle ton mode de telecommunication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *