L’impact de notre Posture sur nos émotions : les 3 clés !

L’impact de notre Posture sur nos émotions et sur notre capacité d’adaptation.

Nous avons vu au travers d’un précédent article intitulé « la Posture, la voie cachée du changement », que si nos états émotionnels impactaient notre posture (on a les épaules voutées lorsque l’on est triste), il en est de même dans l’autre sens … si l’on modifie sa posture, on modifie nos émotions.

Notre capacité à nous adapter au monde qui nous entoure, et donc la vision que nous en aurons, dépend donc de la posture que nous décidons d’avoir.

Lire l’article précédent !

émotions positives

Cependant, tout cela est possible à condition que notre corps nous le permette.

Je peux décider de modifier mon schéma postural afin de modifier la façon que j’aurai de me propulser dans la vie, à condition de faire en sorte que physiologiquement je puisse le faire, que mes capteurs posturaux me le permettent.

 

Mais … qu’est-ce qu’un capteur postural ?

Un capteur postural est une partie de notre corps qui de par son positionnement, ses contraintes, va amener la posture de notre corps à se modifier.
Nous parlerons donc de Posturologie.

 

Comment cela fonctionne t’il ?

L’être humain est un bipède. La seule espèce animale vivant sur cette planète réellement bipède. Cela veut dire que pour vivre debout, sur nos deux pieds, nous devons lutter contre la gravité et rechercher continuellement notre équilibre. Cela est d’autant plus important que nous passons notre temps à nous déplacer, à transférer le poids de notre corps d’un pied à un autre et donc à être en position unipodale qui génèrera encore plus de déséquilibre.

Afin de conserver notre verticalité, nous passerons notre temps à nous adapter à notre environnement en fonction des signaux extérieurs que nous recevons par le biais de ces capteurs sensoriels.
Ces signaux seront transmis au cerveau qui adaptera notre posture en adressant des messages aux différentes parties de notre corps afin que celui-ci s’adapte au fur et à mesure des nouvelles contraintes.

Si ces capteurs posturaux sont perturbés, si les informations ne sont pas traitées correctement, notre posture s’en retrouvera modifiée, inadéquate, ce qui pourra générer, outre les dysfonctionnements et les douleurs de notre organisme, une modification de nos représentations internes.

Autrement dit, un corps qui interprète mal son environnement pourra envoyer des signaux erronés, trompeurs, au cerveau.

Pour les Posturologues, les capteurs principaux sont au nombre de trois.

  • Nos pieds,
  • Nos yeux (vision),
  • Notre occlusion, c’est à dire l’équilibre de notre mâchoire et le contact de nos dents.

Nos trois capteurs posturaux sont donc dans l’ordre, nos pieds, nos yeux et notre occlusion dentaire par le biais de notre mâchoire.

Ces trois capteurs sont fondamentaux dans l’équilibre mécanique de notre corps et dans la gestion de nos douleurs, de nos pathologies.
Mais ils ont aussi un rôle très important dans la gestion de notre mental et de nos émotions en modifiant la posture que nous avons.

Si nos trois capteurs sont équilibrés, nous nous adaptons parfaitement à notre environnement.

Il en est de même si un seul de ces capteurs se retrouve perturbé.

Par contre, si nous commençons à devoir adapter deux capteurs perturbés (voire les trois dans certains cas), alors la situation se complique parce que notre corps aura, non seulement, du mal à s’équilibrer mais notre construction émotionnelle s’en retrouvera perturbée.


1/
Les pieds.

Nous vivons et nous déplaçons sur nos pieds.

Etant « campés » sur nos deux pieds, ou sur un seul lorsque nous sommes en mouvement, il semble donc logique qu’ils aient le premier rôle dans le film de notre posture.
Si nous modifions donc leur posture, leurs appuis, leur physiologie, il est normal que l’adaptation de notre corps s’en retrouve perturbée.

Il existe presqu’autant de pieds qu’il y a d’êtres sur la planète.
Un peu comme les empreintes digitales, nous avons tous une empreinte podale qui nous est propre. Mais contrairement à l’empreinte digitale qui est immuable, l’empreinte de nos pieds peut, quant à elle, se modifier soit en fonction de notre vécu (traumatologique, chirurgical ou émotionnel), soit en fonction de vecteurs externes tels que les semelles orthopédiques très utilisées en Podologie ou en Posturologie.

Il est rare de trouver des pieds parfaitement équilibrés. Les empreintes de ceux-ci prises sur des podoscopes mettent très souvent en évidence soit des pieds creux, soit des pieds plats, soit des pieds asymétriques avec des appuis irréguliers.

Ces appuis irréguliers sont la signature d’un trouble adapté.

Les troubles les plus connus et les plus recherchés sont bien sur les pieds creux et les pieds plats, mais il existe aussi de nombreux déséquilibres dus à des inflammations locales (cor, ongles incarnés) ou tout simplement à de mauvais chaussages.

Ces déséquilibres podaux entraineront des schémas posturaux antérieurs ou postérieurs (extravertis ou introvertis) impactant donc nos états émotionnels


2/
L’œil.

Les yeux déterminent notre équilibre et l’oreille interne ne pourra jouer son rôle que lorsque nos yeux seront fermés.

Ils ont, anatomiquement parlant, un axe divergent de quelques degrés. C’est à dire que si nous laissions l’anatomie telle quelle, notre œil gauche regarderait à gauche et le droit regarderait à droite.
Afin de rééquilibrer cette divergence naturelle, nous avons des muscles oculaires internes plus puissants que les muscles externes.
Cela nous permet de pouvoir converger et d’avoir une image unique et claire dans notre cerveau.

Une partie d’entre nous, environ la moitié, a subi des chocs mécaniques sur le crâne.

Ces chocs génèreront une onde vibratoire qui se répercutera au niveau de ces muscles droits externes (soit à droite, soit à gauche en fonction du choc) ayant pour conséquence de créer un spasme musculaire.

Ce spasme génèrera un défaut de convergence de l’œil touché. Sans même s’en rendre compte, ces
personnes auront du mal à
converger avec un œil, induisant un schéma de torsion général qui impactera leur posture.

De plus en plus de personnes utilisant les ordinateurs de nos jours auront tendance en fixant leur écran à s’adapter, à s’enrouler autour de ce point fixe qu’est leur regard, leur vision, leurs yeux. Elles fixeront ainsi sans même s’en apercevoir leur schéma de torsion.

Mais il n’y a pas que ce déséquilibre qui peut influer sur notre posture.

Cas particulier des lunettes.

De plus en plus indispensables de par l’utilisation grandissante des ordinateurs et des smartphones.
Celles-ci ne sont pas toujours bien adaptées à notre morphologie de fait d’un mauvais entretien ou de mauvais réglages. Celles-ci deviennent donc une contrainte obligeant son porteur à compenser sans s’en rendre compte, créant là encore des contraintes cervicales.

Nous le voyons donc, l’œil comme le pied seront générateurs de schémas d’adaptation liés à des déséquilibres passant très souvent, trop souvent inaperçus.

3/ La mâchoire (l’occlusion dentaire).

Il s’agit de l’équilibre des contacts dento-dentaires entre les maxillaires supérieur et inférieur et donc de la bonne intégrité des appuis entre les dents du haut et celles du bas.

Le corps médical à conscience, depuis ces dernières années, de l’impact de ce contact tant sur notre posture que sur la mise en place de certaines pathologies.

La gestion de la performance de bon nombre d’athlètes passe maintenant par la gestion de leur occlusion.
Il est très fréquent de voir des basketteurs professionnels, des skieurs, des patineurs sur boucle (et bien d’autres encore) travailler avec des gouttières en bouche. Celles-ci, en modifiant la pression sur certaines dents, permettront de stimuler certaines chaînes musculaires et ainsi donc d’optimiser la performance de ces athlètes, tant physique que mentale.

Cela prouve à la fois l’impact de notre occlusion sur notre posture et notre force musculaire et l’importance que cette approche a prise dans l’optimisation de nos capacités.
Ceci dit, si une modification de cette occlusion peut optimiser la performance, à l’inverse, de mauvais appuis réalisés sur de mauvaises zones dentaires ou encore un manque d’appui peut générer une baisse de nos capacités, une mauvaise adaptation et donc peut avoir un impact sur notre mental.

Nous sommes très souvent habitués à mâcher préférentiellement d’un seul côté. Cette habitude impacte très nettement notre posture et notre capacité d’adaptation.

Ce sont les muscles de la mâchoire, principalement les Masseter et les temporaux qui nous servent à mastiquer. Si nous réalisons ce geste toujours du même côté, naturellement les muscles de ce côté deviennent progressivement plus puissants que ceux du côté opposé. Nous créerons ainsi un déséquilibre de nos chaînes musculaires engendrant une torsion de notre schéma postural.

Le simple fait de manger, de serrer les dents (ce que nous faisons dix pour cent de notre temps entre la mastication et la déglutition) peut engendrer des schémas d’adaptation ou plutôt de désadaptation posturale.

 

Il est fondamental d’équilibrer nos capteurs. Dans le pire des cas, nous ne devons pas avoir plus d’un capteur perturbé si nous désirons pouvoir nous adapter et permettre à notre posture d’impacter de façon positive notre mental.

 

La posture est un des moyens les plus efficaces si l’on désire modifier l’état dans lequel nous sommes.
Si notre physiologie et nos capteurs nous y autorisent, une des solutions qui permette de nous stimuler, de nous « booster », est de nous mettre dans une posture que l’on pourrait appeler « la posture du faire comme si… ».

Une action ne peut pas être « positive » si la posture n’est pas elle-même « positive ».
Dès que nous adoptons une posture dynamisante, nous nous mettons quasi immédiatement dans un état similaire.

Il s’agit d’un des meilleurs leviers possibles pour celui ou celle qui désire gérer une situation difficile.
Changez votre posture, mettez-vous dans l’attitude que vous auriez si vous aviez géré cette situation.

S’il est impossible d’éprouver une émotion sans que cela impacte notre posture, l’inverse est tout aussi vrai. Il est impossible physiologiquement de modifier sa posture sans que cela ait un effet sur nos émotions.

 

Alors, si vous souhaitez réellement impacter votre système émotionnel, si vous désirez avoir une vision différente de la Vie, si vous voulez co-créer votre devenir, prenez soin de vos capteurs … changez votre posture.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :silvere caron

Soyez un BON égoïste !

ÉGOÏSTE !!!

 

Un bien horrible mot qui, pour bon nombre de personnes, a une connotation négative.

Depuis notre plus jeune âge, on nous enseigne au travers de notre éducation, de notre « domestication » (comme le dirait Don Miguel Ruiz dans les 4 Accords Toltèques) de ne surtout pas être égoïste. De penser aux autres, de ne pas être centré sur soi-même.

 

Et pourtant !!!

 

Notre cerveau est ainsi fait que la personne la plus importante pour lui, c’est NOUS-MÊME !

 

Il est ainsi programmé, faisant que sa principale priorité, c’est notre survie.

 

Viennent ensuite nos enfants, notre descendance puis enfin sa troisième priorité … les autres.

 

Pour faire simple, pour que l’espèce humaine survive, nous devons prendre soin d’elle … et faire des enfants. Mais pour ce dernier point, nous nous devons d’être en vie et en condition de le faire.

 

Ainsi, je vous le dirai tout au long de cet article, SOYEZ ÉGOÏSTE !!!

 

VOUS ÊTES LE PERSONNE LA PLUS IMPORTANTE POUR VOUS-MÊME.

 

Alors, pensez à vous avant tout !

 

Oui, mais les autres dans tout cela ?

 

Bien sûr les autres sont importants. Eux aussi. Mais pas qu’eux !

 

C’est pourquoi je fais une énorme différence entre les BONS égoïstes et les MAUVAIS égoïstes.

Commençons par le MAUVAIS égoïste.

 

Cette personne pensera à elle, toujours à elle et encore à elle. Tout simplement parce qu’elle n’est pas du tout tournée vers les autres.

 

Pour faire simple, les autres … elle s’en fout !

 

Sa seule préoccupation sera sa petite personne. C’est cette personne là que, pour ma part, je vous déconseillerai d’être.

 

POURQUOI ???

 

Tout simplement parce que, très souvent, elle sera dans des états vibratoires très négatifs à l’opposé de l’empathie, de la tolérance, du don et de l’Amour.

 

Ainsi donc, comme je vous en parle dans ma vidéo intitulée « Tout est vibration Oui, mais pourquoi ? » , elle attirera très souvent à elle des situations, des personnes, des évènements du même état vibratoire (c’est-à-dire bas), donc négatifs.

Un peu comme un boomerang qui revient à son envoyeur.

 

Prenons maintenant le BON égoïste.

 

Cette personne aura en conscience que l’Être sur la planète le plus important, c’est elle-même.

 

Ainsi, pour pouvoir prendre soin des autres, pour pouvoir aider les autres, pour pouvoir Aimer les autres, il est fondamental avant tout de prendre soin de soi-même, de s’aider soi-même et surtout de s’Aimer soi-même.

 

Comment pouvoir AIMER les autres si l’on est incapable de S’AIMER avant tout ?

 

C’est cette personne, cette belle personne que je vous conseille d’être, au quotidien, à chaque instant de votre vie.

 

C’est l’unique moyen de s’épanouir dans la vie.

 

Etre tourné vers soi afin de mieux pouvoir être tourné vers les autres.

 

Comment réussir à comprendre les autres si nous sommes incapables de nous comprendre nous-même ?

 

Comment avoir la paix dans le monde si nous ne pouvons pas faire la paix avec nous-même en faisant fi de toute culpabilité, jugement et en éliminant nos croyances et émotions limitantes.

 

« Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde. »

« Be the change you want to see in the world »

(Gandhi)

 

Nous avons, nous le savons, plus de soixante mille pensées par jour dont plus de soixante pour cent sont négatives et quatre-vingt-quinze pour cent en mode automatique.

Ces dernières sont génératrices d’un énorme stress que nous subissons au quotidien et dont nous n’avons pas toujours conscience.

 

Ce stress n’intervient QUE lorsque nous pensons au passé, au futur … ou AUX AUTRES.

 

Nous passons notre vie à être « centrés » sur les autres, le passé ou le futur, et cela en grande partie du fait de notre « éducation » qui nous fait croire qu’il est « MAL » de penser à soit avant les autres.

 

Or, le seul moyen en relaxation ou en méditation pour être dans un état de « zéro stress » est d’être dans le moment présent … Donc centré sur soi-même !!!

 

C’est pourquoi je vous le dis haut et fort, soyez centré sur vous, pensez à vous, faites-vous du bien et faites-le pour de bonnes raisons.

 

Faites-le si vous désirez être bien dans votre vie, épanoui(e), HEUREUX(SE).

 

Ainsi, vous pourrez irradier tout cela au quotidien et répandre ces états vibratoires autour de vous.

 

Ne vous est-il jamais arrivé de vous dire : « J’adore cette personne, elle dégage quelque chose de positif, une belle énergie » , ou à contrario « Je n’aime pas cette personne, elle dégage des ondes négatives » ?

 

C’est exactement de cela qu’il s’agit.

 

D’être un véritable émetteur d’ondes positives.

 

Et pour cela, SOYEZ UN BON ÉGOÏSTE !!!

 

La biologie du Bonheur.

Ce fut un grand BONHEUR que d’écrire cet article pour le très joli site « Conscience et éveil spirituel ».

Je vous invite à le découvrir Continuer la lecture de « La biologie du Bonheur. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :avis sur anthony mykytiw

Communication et PNL dans le couple.

Article pour www.florenceservanschreiber.com
Se comprendre au quotidien pour être heureux !

Tel est le nom de cet article que j’ai écrit ce mois-ci pour le très joli site de Florence Servan Schreiber. Continuer la lecture de « Communication et PNL dans le couple. »

Comment nos mots deviennent du poison violent ?

Dans notre vie de tous les jours, à tous les instants, nous passons notre temps à communiquer.

Si ce n’est pas avec les autres, c’est du moins avec nous-même.

Pour bon nombre, communiquer sous-entend parler, exprimer ses pensées, ses points de vue, ses sentiments, avec les autres qui nous entourent, au travers des mots que nous utilisons. Continuer la lecture de « Comment nos mots deviennent du poison violent ? »

Pourquoi sommes nous toujours dans la déresponsabilisation ?

Nous vivons tous et toutes dans un monde extraordinaire où l’être humain souffre d’une fâcheuse tendance.

Celle de non pas se positionner comme acteur de sa vie, mais malheureusement trop souvent comme victime de sa vie.

 

NOUS OUBLIONS DE PRENDRE LA RESPONSABILITÉ DE NOTRE VIE ! Continuer la lecture de « Pourquoi sommes nous toujours dans la déresponsabilisation ? »

Les 7 clés pour être sûr(e) d’être malheureux !!!

Lors d’une de ses interventions télévisées, le Professeur Joyeux, célèbre cancérologue Français réputé pour ses positions contre l’industrie agro-alimentaire, nous explique qu’un jour des patients vinrent le consulter et lui demandèrent ce qu’ils devaient faire pour être malades. Lorsqu’il demanda à ces personnes pourquoi cette question, ils répondirent Continuer la lecture de « Les 7 clés pour être sûr(e) d’être malheureux !!! »

7 clés pour renforcer son estime de soi.

Nous vivons dans un monde étrange, où tout va très vite, les médias, Internet… de plus en plus vite.

A un point que nous en oublions de penser à ce qui est le plus important pour nous … NOUS !

Continuer la lecture de « 7 clés pour renforcer son estime de soi. »

Le bonheur est-il contagieux ?

Selon deux chercheurs américains, dans un article publié dans le « British Medical Journal », après plus de vingt années d’études sur ce sujet, le bonheur des gens dépendrait du bonheur de ceux qui les entourent.

 Sans trop y réfléchir, nous savions que certaines émotions sont contagieuses d’une personne à l’autre.

Qui n’a jamais été gagné par le rire en écoutant tout simplement quelqu’un s’esclaffer à côté de lui ?

Qui n’a jamais été attendri d’observer le bonheur de deux personnes chères se retrouvant dans un aéroport ?

Cependant, nous en savions peu jusqu’ici concernant l’impact, sur le long terme, de l’environnement d’une personne sur son bonheur, ainsi que sur le nombre et la proximité des individus « contaminées » par le bonheur d’un tiers.

L’objectif de ces deux chercheurs, le professeur Nicholas Christakis, de la Harvard Medical School et le professeur James Fowler de l’Université de Californie à San Diego, qui ont mené cette étude auprès de presque 5000 personnes de 1983 à 2003, dans une ville du Massachussets, était donc de déterminer si le bonheur pouvait se transmettre, à long terme, d’une personne à l’autre, et plus généralement dans l’ensemble d’un groupe social. Continuer la lecture de « Le bonheur est-il contagieux ? »

Recherches utilisées pour trouver cet article :le bonheur est-il contagieux?

La source de satisfaction PAR LEO BABAUTA

 

Je suis heureux aujourd’hui de traduire un article publié par Léo Babauta du Blog « Zen Habits »

Ses articles étant inspirants je me suis décidé à les partager au travers de mon Blog et de vous délivrer régulièrement des traductions de ses écrits.

Dans le cas de cet article, il me rappelle grandement les dires du Dalaï Lama dans son ouvrage « L’art du Bonheur ».

En effet, ce dernier nous fait part de sa notion de Spiritualité.
Celle-ci ne serait pas que lié à notre religion et à la façon dont nous l’exprimons (notre obédience). Non, elle est beaucoup plus liée à cette spiritualité que nous avons en nous, et que nous appellerons, Amour, Tolérance, Empathie.
De nombreuses personnes ne sont pas croyantes et cependant sont totalement dévouées aux autres en étant dans le don, le partage, l’empathie … l’Amour. Je pense notamment aux bénévoles des Restos du Coeur.
D’autres par contre sont capables d’aller à l’église, au temple ou à la mosquée toutes les semaines et de commettre les pires violences domestiques en rentrant dans l’anonymat de leur domicile.

Quelles sont les plus spirituelles ? Les bénévoles des Restos du Coeur ou les secondes ?

Voila pourquoi cet article de Léo Babauta a résonné en moi !

Voici donc son article intitulé: La source de satisfaction. Continuer la lecture de « La source de satisfaction PAR LEO BABAUTA »

Les 5 clés de la loi d’Attraction.

Nous avons vu ensemble dans l’article précédent « Loi d’attraction, mode d’emploi », comment cette loi Universelle fonctionne.

(Si cela n’est pas le cas, je vous conseille avant la lecture de cet article de lire le précédent sur La Loi d’Attraction).

loi d'attraction

Des millions de personnes à travers la planète utilisent cette loi ou l’ont déjà utilisé. Je parle par-là de personnalités telles que Gandhi, Mère Térésa, Nelson Mandela ou Martin Luther King.

Nous sommes très nombreux, de plus en plus nombreux, à nous y intéresser. Le nombre d’ouvrages ou de vidéos sur YouTube a explosé ces dernières années.

Cependant, ce que nous avons vu dans le précédent article ne suffit pas à changer notre vie. Il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions et de se voir réussir … pour réussir et être heureux.

Il est fondamental pour cela de respecter certaines « règles ».

Il ne suffit pas de se persuader que l’on va être riche pour le devenir. Cette loi ne tient pas du miracle, il suffit juste d’une loi physique qui nécessite certains « protocoles ».

D’un point de vue Physiologique, nous savons que notre corps est composé de presque cent mille milliards de cellules. Celles-ci gèrent des milliards d’informations de façon simultanée par le biais de nos cinq sens sans même que nous en ayons conscience et tous nos sens sont perpétuellement en éveil lorsque nous sommes réveillés, adressant ces milliards d’informations à nos cellules qui communiquent quasi instantanément entre-elles.

gènes épigénétique

C’est la « coordination » entre toutes ces informations qui permettra à notre Physiologie de mettre en place des « process » qui nous amèneront tout doucement à changer notre vie.

Ainsi donc, pour que la loi d’attraction fonctionne, il est fondamental de modifier ces « process » et donc de respecter les points suivants …

Continuer la lecture de « Les 5 clés de la loi d’Attraction. »

La loi d’attraction, mode d’emploi.

Il est une loi Universelle qui a été utilisée par les plus grands penseurs, les plus grands sages de notre monde, de Bouddha à Mandela, en passant par Gandhi, Mère Térésa ou encore Martin Luther King.

Loi d'attraction

Cette loi Universelle qui fait couler beaucoup d’encre ces dernières années et qui, un peu comme un phénomène de mode, est sur toutes les lèvres, notamment chez les personnes en quête de développement personnel, s’appelle « La loi de l’Attraction », ou encore « La loi de l’Action / Réaction ».

« Ce que tu penses, tu le deviens.
Ce que tu ressens tu l’attires.
Ce que tu imagines, tu le crées. »
BOUDDHA.

Beaucoup de monde en parle depuis une poignée d’années grâce aux nombreux ouvrages qui ont été écrits dessus mais surtout grâce aux réseaux sociaux et à Youtube par lequel nous avons accès à de nombreuses vidéos qui traitent de ce merveilleux sujet.

Nous le savons maintenant au travers des nouveaux chercheurs en Physique quantique tels que Nassim Haramein (appelé par les physiciens « le nouvel Einstein »), tout est vibration.

Ce qui est visible comme ce qui ne l’est pas.

Ce chercheur nous a démontré que TOUT ce qui est présent dans notre Univers (du plus grand au plus petit) est composé de 99,99999% de vide et que ce même vide est empli d’une immense énergie qui relie tout à tout. C’est ce que les scientifiques appellent « les champs unifiés ». D’autres appelleront cela « la Source » ou encore tout simplement « L’Univers ». Ainsi donc, tous les calculs physiques et mathématiques actuels ont prouvés que tout ce qui constitue l’Univers est ainsi connecté par ces champs énergétiques et vibratoires.

Si nous analysons ce qui a été transmis au travers des temps par les grands maîtres spirituels, nous observerons que tous, sans exception, nous orientaient vers un travail centré vers notre propre intériorité, vers cette énergie, vers cette source à laquelle nous avons la capacité de nous connecter. Le Dr Wyne Dyers dans son livre sur le pouvoir de l’intention appelle cela « le champ de l’intention » et explique que cette source, cette énergie présente dans le vide, la non-matière, est à l’origine de toute vie en y insufflant cet état vibratoire qui EST la vie.

C’est donc cet état vibratoire qui est le fondement même de cette loi d’Attraction.

Mais cette loi, que dit-elle ?

Continuer la lecture de « La loi d’attraction, mode d’emploi. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :loi d\attraction fondement

Comment apprendre à gérer ses émotions ?

Lors de l’article précédent (sur l’intestin grêle et les émotions), je vous expliquais qu’il est essentiel d’apprendre à bien gérer et à respecter son intestin (le second cerveau) afin de pouvoir assimiler tous les nutriments nécessaire à notre équilibre neuro-émotionnel et d’avoir un taux de Sérotonine équilibré.
Cependant, mon équilibre viscéral réglé, il est fondamental de prendre conscience que nos émotions ne dépendent bien sûr pas que de cela.

 

Nous avons tous, comme je l’ai déjà dit dans l’article sur la capacité d’adaptation, des vécus différents. Nous sommes sept milliards d’âmes sur la planète et avons tous des vécus traumatiques ou émotionnels différents.

emotions

Or nous le savons, notre vécu impacte nos émotions qui génèrent des pensées qui seront à l’origine de nos actes et de nos paroles qui deviendront à leur tour notre vécu .

Nos émotions sont donc liées à notre vécu. A ce qui nous est arrivé, de bon comme de mauvais dans notre vie.

C’est ce vécu, positif ou négatif, qui est à l’origine de nos émotions quelles qu’elles soient. Continuer la lecture de « Comment apprendre à gérer ses émotions ? »

Les CINQ clés du changement.

Mon objectif de vie ces dernières années à été de pouvoir vivre une vie épanouie sous tous points de vue, de pouvoir changer TOUT ce qui ne me convenait pas.

J’ai donc pris conscience qu’il était nécessaire pour moi de respecter certaines règles. C’est que j’ai appelé « Mes CINQ clés du changement ».

Continuer la lecture de « Les CINQ clés du changement. »

Pourquoi bien utiliser nos 3 principaux modes de communication ?

Nous vivons dans un monde où tout va très vite et les nouveaux outils de communication (smartphones, réseaux sociaux, …) nous incitent à passer de plus en plus de temps à communiquer avec tous ceux qui nous entourent. Notre famille, nos proches mais aussi tous ceux qui croisent notre chemin, tant dans notre vie sociale que professionnelle.

pretty-351884_960_720

Nous savons maintenant parfaitement que la communication entre des individus ne se fait pas qu’au travers des mots que nous utilisons. Bien que le choix de ceux-ci ait une importance fondamentale dans toute communication, ils ne suffisent pas à eux seuls à créer le lien lors d’un rapport verbal entre deux êtres.

Les études menées par le professeur Albert Mehrabian et rapportées dans deux articles en 1967, ont mis en évidence que dans la transmission d’un message verbal, les mots utilisés ne compteraient que pour sept pour cent, le ton et la voix compteraient eux pour trente huit pour cent alors que la posture que nous adoptons représenterait quant à elle pour cinquante cinq pour cent dans l’interprétation de ce qui est dit.

Nous prenons donc conscience que le langage du corps compte pour quatre vingt treize pour cent dans notre communication.

Cependant, si nous désirons faciliter cette harmonie avec les autres, il existe un autre paramètre, trop souvent mal connu dont nous devons aussi tenir compte. Nos modes de communication.

Notre épanouissement, notre bien être, dépend en grande partie du relationnel que nous réussirons à établir autour de nous avec les autres.

Pour ma part, je considère chaque être vivant sur cette planète comme un trésor protégé par un coffre fort. Cette protection venant des mécanismes qu’il a mis en place dans sa construction, au travers de son vécu et n’autorisant pas tout le monde à avoir accès au trésor caché.

Ainsi donc, j’essaye dans la mesure du possible, parce que j’ai en moi ce besoin de communiquer, de pouvoir « m’adapter » à ces modes de fonctionnement afin de créer le lien relationnel avec les autres. Continuer la lecture de « Pourquoi bien utiliser nos 3 principaux modes de communication ? »

Notre système de Valeurs, la clé de notre bien-être.

 

Notre corps est comme un immense puzzle dont chaque pièce prise individuellement paraît insignifiante mais une fois que tout est assemblé, relié, nous prenons conscience de la beauté et de la grandeur du tableau. Ceci est vrai pour ce qui est de l’anatomie, de la biologie mais aussi de nos modes de fonctionnement.

Même si nous faisons attention à notre capacité d’adaptation et que nous gérons au mieux nos peurs et nos croyances, si les comportements que nous avons ne sont pas en adéquation avec ce que nous sommes réellement au plus profond de nous, alors nous serons soumis à des conflits intérieurs et cela impactera l’image que nous avons de nous même, notre confiance en soi. Notre estime de soi.
Nous serons alors maussades, dans un mal être quasi constant, tristes, malheureux et notre vie nous paraîtra bien terne malgré tous les efforts fournis.

Si pour atteindre vos objectifs vous n’êtes pas en adéquation avec vos convictions profondes, pour pourrez réussir bien sûr, mais cette réussite vous laissera toujours un mauvais goût fade et amer dans la bouche.

clasped-hands-541849_960_720

Les médias people déroulent sous nos yeux au quotidien la vie des stars, de nos idoles, de ceux « qui ont réussi ». Pourtant si l’on creuse un petit peu la couche superficielle de cette carapace, on observera que ce milieu est rempli de personnes qui malgré le succès, la réussite, l’argent, ont très souvent un sentiment, tapi tout au fond d’eux, qui les rendra malheureuses. Nous avons eu au fil des ans tout un florilège de « stars » ayant mis fin brutalement à leurs jours ou encore ayant mis en place des processus autodestructeurs pour abréger leurs souffrances.

Pourquoi de telles stars, ayant à priori tout pour elles, ont-elles tout fait pour mettre fin à leur vie de façon si horrible ?

Pour leurs proches, le même discours revient en général disant qu’elles préféraient être droguées et insensibles plutôt que de souffrir en étant conscientes que leur vie ne correspondaient pas à leurs attentes.

Ce qui fait la différence entre ces stars et une personne épanouie ?

Leurs systèmes de valeurs qui ne sont pas respectés de la même façon.

Ainsi, pour changer, pour « grandir », pour nous épanouir et profiter pleinement de ce don qu’est la vie, nous devons prendre conscience de nos systèmes de valeurs.

Alors qu’est ce qu’un système de valeurs ? Continuer la lecture de « Notre système de Valeurs, la clé de notre bien-être. »

Croyances et vision de vie !

Nous avons toujours tendance à voir et à juger les événements au travers du filtre de nos expériences et de nos croyances.

Malgré les « cadeaux » ou les « malheurs » que la vie peut nous apporter, la vision que nous en avons peut être totalement modifiée par l’état physiologique dans lequel nous sommes ainsi que par les systèmes de croyances que nous avons.

Ainsi donc, quelle que soit la réaction d’une personne face à un événement, il est important que nous la comprenions sans être dans le jugement.

Nous comprenons donc que ce n’est pas ce qui se passe qui compte, mais que c’est la vision que nous en avons. Ce n’est pas ce qui nous arrive qui détermine nos réactions ou encore nos réussites et nos échecs, c’est la façon dont nous percevons les choses et réagissons aux événements qui fait toute la différence.

life-864390_960_720

Le type de comportement que nous avons résulte de notre état physiologique mais aussi de nos croyances et de nos peurs. Cet état peut nous donner des ailes ou nous plomber, mais c’est notre état. C’est nous qui le créons de part notre vécu, et non l’environnement extérieur.

Nos croyances sont les filtres de la vision du monde que nous avons.

C’est cette vision qui fait que si nous croyons que quelque chose est vrai, nous nous mettons dans un état qui permettra qu’elle le soit.
Nos croyances donnent donc des « ordres » à notre système nerveux.

Si elle est positive, une croyance peut être un outil très puissant. Par contre si elle est négative, elle peut être un frein très puissant et destructeur. Continuer la lecture de « Croyances et vision de vie ! »

La posture, la voie cachée du changement.

John Grinder et Richard Bandler, les fondateurs de la Programmation Neuro Linguistique (PNL) ont déterminé qu’un des outils qui permet de modifier nos mécanismes fondamentaux est celui de la Posture.

woman-865021_960_720

Nous le savons tous maintenant, le corps et l’esprit sont étroitement liés.
Je l’entends très souvent dans mes séminaires, si le corps va bien, la tête va bien et vice-versa.
Ce dont nous avons tous moins conscience, c’est que nos façons de nous tenir, de respirer, notre attitude, déterminent notre état et donc nos pensées et notre comportement.

Notre alimentation, notre respiration, notre fonctionnement biologique influent sur notre état émotionnel (nous l’avons vu notamment avec notre intestin grêle), mais nous ne devons pas négliger notre posture qui en fait tout autant.

Richard Petty, professeur de Psychologie à l’Université de l’Ohio a écrit que si notre posture façonne ce que les autres pensent de nous, de la même façon elle affecte ce que nous pensons de nous même.

Pour les fondateurs de la PNL, une des façons de se mettre dans un état qui permet de produire le résultat escompté consiste à faire « comme si » on y était parvenu. Bien sûr, à condition que notre capacité d’adaptation nous le permette.

Il faut donc se mettre physiologiquement dans l’état où l’on serait si on atteignait son but.

Si je vous pose la question de savoir comment vous êtes lorsque vous recevez une mauvaise nouvelle et que vous êtes déprimé, vous me direz certainement que vous avez tendance à regarder vers le sol, à baisser les épaules, à être voûtés. Toute votre attitude sera représentative de votre état émotionnel.
Etes vous à ce moment précis en pleine forme ou plutôt fatigués ?

Tout le monde a bien conscience que notre émotionnel impacte notre posture et que celle-ci est le reflet de notre mental.

Par contre, nous n’avons pas idée à quel point notre posture, notre physiologie peut modifier notre émotionnel. Ils sont les leviers de nos changements émotionnels. Continuer la lecture de « La posture, la voie cachée du changement. »