2ème pilier: Limiter les toxines, véritable fléau pour notre corps.

« Il est inconcevable d’imaginer que ce que l’on fait pénétrer trois à quatre fois par jour dans notre corps puisse ne pas avoir un impact sur celui-ci ».

David Servan Schreiber.

 

Lorsque nous parlons des toxines qui pénètrent dans notre corps, la plupart d’entre nous pensons à la pollution, au tabac, aux crèmes (celles que l’on met sur notre corps, les crèmes de beauté, pas celles que l’on mange !!!), aux médicaments (bien sûr très importants quant aux toxines qu’ils apportent), mais très peu se sentent concernés par les toxines alimentaires. Nous n’avons qu’à observer les caddies de supermarchés, ils en sont la preuve évidente.

Très peu donc se sentent concernés par cela, mais je me suis rendu compte que très souvent, trop souvent, cela était par méconnaissance.

Nous ne pouvons pas faire quelque chose que nous ignorons.

 

Ce chapitre sur l’alimentation est pour moi UN des plus important car la première source « d’intoxication » se trouve être notre alimentation.

 

Nous passons notre temps à faire entrer dans notre corps des quantités astronomiques d’aliments (pour certains) mais sans avoir cette conscience qu’ils ont un impact autre que métabolique sur notre corps.

Nous le savons, lorsque notre bol alimentaire arrive dans notre intestin grêle, après avoir été « préparé » par les différents sucs (salivaire, gastrique, biliaire, pancréatique), il est totalement dégradé.

Cela permettra à notre sang Portal (système Porte) qui irrigue l’intestin, de pouvoir absorber tous les nutriments dont notre corps à besoin.

Le problème est que lorsque nous mangeons, nous avalons aussi quantité importante de pesticides, colorants, conservateurs, épaississants et autres produits toxiniques.

Toutes ces toxines sont donc absorbées elles aussi par notre sang digestif qui est rouge sombre, presque noir, SALE.

 

Celui-ci remontera par la veine Porte jusqu’au Foie, sera filtré par ce dernier notamment grâce au pompage du diaphragme (respiration) et sera ensuite dirigé vers le Cœur, tout rouge, tout propre, grâce à la Veine Cave Inférieure.

Les toxines quant à elles seront ensuite évacuées via les émonctoires, ces organes se vidant vers l’extérieur, à savoir les reins et la vessie (urines), la peau, les poumons, …

 

Ainsi donc se passe le nettoyage de notre sang et l’élimination de nos toxines dans le monde merveilleux et magique des Bisounours !

 

Parce que dans la vraie vie, les quantités de toxines sont telles que notre foie (souvent associé à une respiration déficiente) ne suffit pas à tout éliminer.

 

Nous nous retrouvons donc avec tellement de toxines en nous que notre corps, pour protéger ses organes vitaux (il est hors de question d’avoir des pesticides qui arrivent dans les cellules de mon cerveau en même temps que l’oxygène), stockera les dites toxines dans nos articulations périphériques (doigts, poignets, mains, coudes, épaules, orteils, pieds, chevilles, genoux et hanches), les muscles (notamment le Psoas) et surtout, dans nos fascias, ces membranes qui tapissent tout notre corps et qui permettent de nous adapter émotionnellement.

 

Ainsi, nous nous retrouverons avec des tensions musculaires, du stress tissulaire, des douleurs articulaires, juste à cause de ces maudites Toxines.

 

Et dire que nous mettions tout cela sur les épaules du système, du stress, du temps, des autres !!!!

Que nenni,… juste nos modes alimentaires suffisent !

 

Alors, qu’est ce qui dans nos jolies assiettes est donc responsable de tant de maux ???

 

Bien sûr, les pesticides et autres adjuvants chimiques y contribuent grandement. Nous pourrions parler du bio qui diminue grandement les apports sans les supprimer pour autant, mais sachez qu’il est possible, rien qu’en faisant tremper les fruits et les légumes dans l’eau au moins une demi-heure (lorsque l’on rentre des courses) d’éliminer une bonne partie de ces éléments indésirables.

Si les fruits et les légumes sont AB (Bio), bien évidemment, le trempage sera d’autant plus efficace.

Outre les pesticides, nous sommes assaillis au quotidien par les additifs présents dans quasiment TOUT ce que nous avalons. Entre les E1.., E2.., E3.. et pires que tout les E9.., c’est à dire entre les colorants, les épaississants, les exhausteurs de goût, les conservateurs et les sucres de synthèse, nous n’avons pas idée de ce que nous faisons entrer dans notre corps.

 

Ou plutôt pour certains, nous ne voulons pas le voir.

 

Or tous ces produits chimiques ne sont pas anodins, bien au contraire.

 

Pourtant, pas de stress …

Il nous est très facile de préserver notre corps et notre santé.

Le simple fait de ne pas acheter de produits industrialisés (préparés). Faites vos gâteaux, vos jus de fruits, vos plats tout simplement.

Une envie de sauce napolitaine pour vos pâtes ? Préparez-la avec de belles tomates et des épices ! Mais évitez les bocaux de sauce préparées par de soi-disant grands chefs étoilés !!!!

Et si vous désirez malgré tout acheter du tout fait, no problem, mais achetez plutôt BIO car ils ne contiendront que très peu d’additifs.

 

Mais concernant les aliments, l’apport quotidien en toxines le plus important vient certainement des Protéines Animales.

 

Nous citerons bien sûr, la viande rouge, les volailles, les poissons, les oeufs et …. les produits laitiers.

 

La Viande rouge est un des aliments les plus consommés et les plus appréciés des Européens. Vingt pour cent seulement de la planète en consomme, et ceux-ci sont persuadés que non seulement tout le monde en mange mais qu’en plus, il est très important d’en manger.

 

Or, il s’agit d’un des aliments les plus toxinique. Non pas à cause de la sur-médication du bœuf, ni à cause des farines céréales pesticidées qu’il mange, ni même du fait du stress intense qu’il vit lors de son abattage, NON, cela vient juste du fait que nous avons là un des aliments les plus chargé en Acide Urique.

Cette puissante toxine, notre corps ne peut en éliminer que 0,5 gr / jour par le biais de nos urines. Or, 100 grammes de bœuf contiennent presque 1 gr d’acide urique (soit 0,5 gr de plus).

 

Imaginez une personne qui mange 200 gr de bœuf par jour !

 

Elle se retrouve en fin de semaine avec plus de 10 grammes d’Acide Urique NON éliminés. Cette personne ne pourra pas et ne DEVRA pas s’étonner d’avoir par la suite des douleurs articulaires, des lombalgies chroniques, des douleurs musculaires à répétition nécessitant l’intervention de Kinés ou d’Ostéopathes bienveillants.

 

Entendez bien que je ne vous dit pas qu’il faille supprimer le bœuf ou autres protéines animales de nos bols, mais nous devons en limiter les apports hebdomadaires (une fois par semaine maximum).

 

Bien sûr, les protéines animales en général « approvisionnent » notre corps en Acide Urique, mais la palme d’or revient sans conteste à la viande rouge … et au lapin.

 

Pour ce qui est des autres, il s’agit juste d’une question de bon sens.

 

Si vous mangez du poulet, privilégiez du bon poulet fermier provenant du petit producteur local qui sera certainement moins toxinique que le premier prix en super marché.

 

Si c’est le poisson qui vous tente, pareil, privilégiez la pêche en mer plutôt que l’élevage (même si la mer est devenue une véritable déchetterie, ils seront toujours moins toxiniques que ceux d’élevage élevés à grands coups d’antibiotiques), mais SURTOUT, orientez-vous vers les « petits » poissons tels que sardines, maquereaux, brochets, harengs, … plus riches en Oméga 3.

Par contre, limitez les grands poissons tels que saumons, espadon, thon (qui lui est un véritable aspirateur à Mercure dans le grand bleu).

 

La palme d’OR des apports en toxines revient sans contestation possible …. au Lait !

L’or blanc pour l’industrie alimentaire depuis que Pierre Mendes France en 1951 l’ai rendu obligatoire dans toutes les écoles Française pour « booster » l’économie d’après-guerre.

 

Nous sommes la seule espèce animale vivant sur la planète qui continue à consommer du lait après son sevrage (l’enzyme, la Lactase tend à disparaître vers 3 ans). Et encore, seulement vingt pour cent de la planète (80 % ne consomme AUCUN produits laitiers).

 

Ainsi donc si cette lactase disparaît vers trois ans, la fermentation du lait dans l’intestin produira de l’hydrogène puis des substances toxiques qui passeront de l’intestin au sang et seront génératrices de douleurs articulaires, de problèmes de peau (dermatites, eczéma …), de problèmes Oto-Rhino-Laryngologiques pour ne parler que d’eux.

 

Pourquoi donc le lait est-il toxinique ? Cela pourrait être du fait de l’alimentation des vaches, de la sur-médication ou encore du stress qu’elles vivent au quotidien. Tout cela générateur de toxines qui iront tout droit dans le lait maternel. Mais il n’y a pas que cela !

 

Le problème du lait de vache est pluriel.

 

Pour certains cancérologues tels que le Professeur Henri Joyeux (chef du service de cancérologie du CHU de Montpellier récemment à la retraite), le problème du lait vient de ses trois facteurs de croissance (Insulin Growth Factor, Epidermal Growth Factor et Transforming Growth Factor) qui ont pour but de faire passer un adorable petit être de quarante kilogrammes à quatre cents kilogrammes en ……. douze mois.

Ces facteurs de croissance sont responsables d’une porosité intestinale qui laisserait passer plus facilement les bactéries mais aussi le calcium qui viendrait ensuite se poser sur certains organes tels que la prostate, le sein (favorisant la mise en place des cancers du sein), voire les articulations favorisant ainsi les coxarthroses ou les gonarthroses.

 

Alors bien sûr, il y a celles et ceux parmi vous qui se diront que « Nos Amis Pour La Vie » nous apportent ce calcium dont nous avons tant besoin pour nous préparer de vieux jours doux et confortables.

Mais sachez que seulement 25 % à 35 % du calcium contenu dans le lait est absorbable par notre corps alors que 75% à 80% du calcium contenu dans les végétaux (qui en contiennent plus que le lait pour la plupart d’entre eux!) pourra pénétrer et profiter à notre corps.

C’est la raison pour laquelle il n’y a que 0,4 % d’ostéoporose en Asie (qui ne consomme AUCUN produit laitier) alors qu’en occident (les plus gros consommateurs), le pourcentage d’ostéoporose est de 33%.

 

Retenons la phrase du Professeur Henri Joyeux pour ses patients désireux de savoir ce qu’ils devaient manger pour être en bonne santé. Elle est très représentative de ce qui est bon ou non pour nous :

« Je ne vais pas vous dire ce que vous devez manger, mais ce que vous ne devez PAS manger ! Vous avez une télévision ? Alors TOUT ce que l’on vous dit de manger à la télévision …. NE LE MANGEZ SURTOUT PAS ! »

 

Vous souhaitez changer et faire un geste pour votre santé, si vous souhaitez donner toutes les chances à votre Être de pour changer, de s’adapter, de s’épanouir, permettez-lui de le faire en commençant par limiter ces apports en toxines quotidiens.

 

Il est tout à fait possible de se faire plaisir tout en se faisant du bien et en contribuant à faire changer le monde autour de nous.

 

Alors n’attendons pas … changeons !

Inscription Newsletter
Recevez gratuitement un extrait de mon livre "Alors...Changeons!"
intitulé: "Les 4 règles qui ont changé ma vie !"

 
Recherches utilisées pour trouver cet article :toxines dans mains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *