Podcast: Pourquoi notre intestin est-il si important ?

Bienvenue sur ce podcast traitant d’un organe mal connu … notre intestin.

Vous pouvez écouter ce Podcast en live en cliquant sur le bouton play ci-dessus OU vous pouvez l’enregistrer (pour l’écouter tranquillement plus tard) en cliquant (Clic droit) sur ce lien « télécharger ».

Hééé … mais pourquoi notre intestin est-il si important ?

Découvrez au travers de ce podcast un organe mal connu, ingrat, qui pourtant sera à l’origine de qui nous sommes, tant d’un point de vue santé que d’un point de vue émotionnel.

Encore une fois, si ce podcast vous a plu, merci de le partager autour de vous ;-)) …… et, laissez moi vos commentaires 🙂  ci-dessous !!!

Podcast : Pourquoi et comment modifier ma capacité d’adaptation.

Bienvenue sur ce premier podcast traitant de notre capacité d’adaptation.

Vous pouvez écouter ce Podcast en live en cliquant sur le bouton play ci-dessus OU vous pouvez l’enregistrer (pour l’écouter tranquillement plus tard) en cliquant (Clic droit) sur ce lien « télécharger ».

Hééé … mais pourquoi modifier notre capacité d’adaptation et comment le faire ?

Avant tout, de quoi s’agit il donc ???

Tout simplement de la capacité que nous avons toutes et tous de nous adapter aux contraintes extérieures, quelles qu’elles soient, d’ordre physique, posturales ou émotionnelles.

Nous sommes 7 milliards à vivre sur cette planète et avons tous des vécus traumatiques, médicaux, chirurgicaux, émotionnels, alimentaires, différents. Il n’existe pas 2 personnes sur cette planète identique et ayant vécu les mêmes choses !
De par ce fait, pour un même événement, une même contrainte, les personnes peuvent le vivre et s’y adapter de façons très différentes.

Découvrez donc COMMENT pouvoir nous adapter à toutes ces contraintes que nous subissons à tous les instants de notre vie !

« L’important dans la vie n’est pas tant ce que nous vivons,
mais la capacité que nous avons de nous y adapter
et donc la vision que nous en avons. »

Si ce podcast vous a plu, merci de le partager autour de vous ;-)) …

… et, laissez moi vos commentaires 🙂  ci-dessous !!!

Le mythe des protéines.

 

… « Oui, mais nous sommes des omnivores ! »

Voici une réplique que j’entends chaque semaine, lors de chaque séminaire ou conférence que j’anime, que cela soit en France ou en Suisse.

Certes, bien évidemment, nous sommes, nous les humains, des omnivores.

 

Mais que cela veut-il dire ?

Dans l’esprit de bon nombre de personne, le fait d’être omnivore signifie que nous devons manger de la viande, que l’être humain est conçu pour cela et qu’il le fait depuis la nuit des temps !!! Peut-être le pensent t’ils car que cela leur permet une certaine « déresponsabilisation » vis à vis d’une surconsommation de viande régulière.

 

Mais le fait d’être omnivore ne veut en AUCUN cas dire que nous DEVONS, mais signifie juste que nous POUVONS (dans une certaine proportion) consommer des protéines animales.

Il y a là une différence fondamentale !!!

 

Nous avons donc, comme tous les omnivores, la capacité de pouvoir avaler viandes blanches, poissons, œufs et autres viandes rouges. Cependant, nous ne devons pas oublier que nos apports en protéines ne doivent en aucun cas excéder 30 pour cent de nos apports journaliers et que parmi ceux-ci, notre corps ne nous autorise pas à absorber plus de 10 pour cent en protéine animale.

Et oui, n’en déplaise aux amateurs de Chantegrill, Buffalo Grill et autres « grands » restaurants, notre physiologie ne nous permet pas la digestion de ces apports en « bonne » viande.

Pourquoi ?

Pour deux raisons majeures.

1/ Tout d’abord, la longueur de notre intestin grêle. Celui-ci fait en moyenne pour tout être humain entre 6 et 7 mètres de long. Comme celui des bovins. Si nous devions comparer notre intestin à celui d’un animal carnivore ayant notre gabarit abdominal, le Tigre par exemple, notre intestin est en moyenne quatre fois plus long (celui du tigre faisant entre 1,20m et 1,50m). Cette différence de longueur vient essentiellement du fait que la protéine animale putréfie en se décomposant (les personnes faisant du compost le savent parfaitement) et fabrique de l’hydrogène. De fait, le bol alimentaire des tigres, lions, chiens ou chats, doit passer très rapidement l’intestin afin d’être vite évacué.

Le malheur pour nous autres, pauvres humains, c’est que nous avons un intestin de bovin mais que nous mangeons comme des carnivores.

 

2/ La seconde raison vient du pH (potentiel hydrogène) de notre intestin. La neutralité étant à 7, le pH de notre intestin est de 7.4, c’est-à-dire alcalin, … comme celui des bovins.

Si nous observons le pH intestinal de l’ensemble des animaux carnivores de la planète, nous observerons que tous, sans exception, ont un pH acide (à 6.5 en moyenne). La raison de cela vient du fait qu’une protéine animale ne peut être digérée que dans un milieu acide.

Là encore, nous avons un pH de bovidé mais nous alimentons comme un carnassier.

 

Bref, vous l’avez compris, notre corps n’est pas tout à fait compatible avec une alimentation trop riche en protéine animale et nous ne devrions pas, logiquement, en absorber plus de 10 pour cent de nos apports quotidiens. Cependant, il est stupéfiant de constater que la moyenne journalière de nos apports en protéines animales dans nos modes occidentalisés frôle les 60 pour cent.

La raison à cela, l’industrialisation de l’alimentation et le fait que les gens consomment de plus en plus de biscuits, gâteaux, viennoiseries et autres pâtisseries et qu’en consommant de la sorte, ils avalent en permanence du lait, des œufs et du beurre, c’est-à-dire des protéines animales.

Il est donc urgent de prendre conscience qu’il faut impérativement diminuer nos apports si nous ne désirons pas nous retrouver en acidose (je vous invite à lire l’article sur l’équilibre Acido-Basique), si nous ne désirons pas nous retrouver avec des douleurs articulaires ou musculaires (je vous invite à lire ici l’article sur les apports toxiniques).

 

Je sais que je touche là un sujet tabou, car énormément de personnes sont accrocs aux petits plats mijotés, au spaghettis bolognaises, aux lasagnes au four, etc. …

Il est très difficile de changer des habitudes et surtout des habitudes alimentaires, d’autant plus en France, le pays de la gastronomie.

Mais j’ai vu dans ma vie de thérapeute tellement de gens en souffrance, tellement de lombalgies, de pathologies articulaires, musculaires, inflammatoires, tellement de problèmes de déprimes, dépression, stress (je vous invite à lire l’article sur l’Intestin grêle et nos émotions), que je ne peux pas faire autrement que de pointer du doigt les modes alimentaires de ces personnes orientées principalement vers la protéine animale.

 

Bien évidemment toutes les protéines animales ne sont pas identiques et nous ne pouvons comparer de la viande rouge et un œuf. Il y a donc des protéines animales plus néfastes que d’autres.

Une de celles les plus « violente », pour nous autres humains, est sans conteste la viande rouge. En effet, celle-ci à la particularité de délivrer dans notre corps énormément d’acide Urique (une toxine). Cent grammes de steak nous apportant presque 1 gramme d’acide urique alors que notre corps ne peut éliminer que 0.5 gramme / jour. Cherchez l’erreur !!!

Nous comprenons alors mieux pourquoi cet aliment est très souvent proscrit chez les footballeurs professionnels car il est générateur de problèmes musculaires et articulaires récurrents et pourquoi il est très souvent conseillé de ne pas en manger plus d’une fois par semaine.

Concernant la protéine laitière, plutôt que de surcharger cet article, je vous invite à lire : « Le lait, notre meilleur ami pour la vie ? » que j’ai écrit il y a quelques mois.

 

Je souhaitais aussi dédier une partie de cet article à une catégorie bien particulière, les sportifs utilisant les apports protéinés afin de permettre un développement de leur masse musculaire.

Bien sûr, bon nombre prennent des compléments protéinés, parfois à base de protéines végétales, mais souvent à base de protéines animales.

Pendant quelques années je me suis occupé en tant que kinésithérapeute du sport et d’Ostéopathe, de bodybuilders (notamment les champions d’Europe et du Monde dans deux catégories de poids). J’ai même accompagné un de mes proches amis Michel (Vice Mister Univers) propriétaire d’une salle de bodybuilding à Lausanne.

Quasiment tous sont en surconsommation de protéines (notamment animale) et il est très difficile d’atteindre un certain niveau sans cette pratique ce que je conçois très bien.

 

Il est donc important de faire un petit aparté pour cette catégorie bien particulière que sont les sportifs afin de leur donner un petit conseil.

N’oubliez pas que, outre le sport intensif que vous pratiquez qui génère de l’acide lactique (toxine), cet apport en acide est augmenté grandement par vos apports protéinés (générateurs d’acidose cellulaire).  Il est donc très important pour tous ceux qui pratiquent le sport haute dose et les compléments protéinés de faire régulièrement des cures de minéraux alcalinisants afin de venir « tamponner » leur pH cellulaire et éviter ainsi tous les désagréments associés à cet état (perte de cheveux, fatigue et problèmes musculaires, douleurs articulaires, irritabilité, …. Conférer l’article sur l’équilibre acido-basique).

 

Enfin, gardez à l’esprit que ces apports protéinés seront générateurs de toxines qui viendront « encrasser » votre corps, vos muscles (notamment le Psoas Iliaque responsable de bon nombre de lombalgies) et surtout vos articulations périphériques telles que mains, poignets, coudes, épaules, pieds, chevilles, genoux et hanches).

Il est dons très important de régulièrement « décrasser » votre corps par des cures drainantes, par des cures qui stimuleront votre activité hépatique afin de mieux drainer ces toxines et surtout, plus que tout, il est très important de BOIRE (de l’eau bien sûr ;-)…), afin que ces toxines puissent être évacuées de votre organisme.

 

 

En conclusion de cet article, vous comprendrez qu’il est fondamental de limiter vos apports quotidiens en protéines animales qui ne vous apportent rien de bon (si ce n’est le plaisir de la bouche … et c’est là le problème !) et que si vous faites partie des quelques pour cent de personnes qui pratiquent le bodybuilding, il est très important pour votre santé de favoriser les protéines végétales si vous désirez continuer à prendre des compléments protéinés.

 

J’espère que cet article vous aura plu, si cela est le cas, n’hésitez pas à le « liker », à le « partager » et laissez-moi vos commentaires ci-dessous, … et n’oubliez pas, faites partie des gens qui décident de changer !!!

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :le mythe des proteines