Lait, croyances et vérités…

Jusqu’à l’âge de 30 ans, comme on me l’avait toujours conseillé, j’ai été persuadé comme tout bon Kiné qui se respecte que ma principale source d’apport en Calcium venait des produits laitiers que je consommais en abondance.

drip-175551_960_720
Souffrant depuis l’âge de 17 ans d’asthme et de dermatite séborrhéique, sous Ventoline et corticoïdes au quotidien, tous les grands spécialistes me conseillaient de ne RIEN changer à mes habitudes alimentaires, jusqu’au jour ou un médecin Lyonnais (que je bénirai jusqu’à la fin de ma vie) me conseilla de les arrêter.
j’eu beaucoup de mal à intégrer cela, persuadé que ces derniers étaient fondamentaux  notamment pour mes apports calciques. Je fis cependant « l’effort » de suivre ses conseils et fut surpris de constater que tous mes symptômes disparurent au bout de quelques jours, me permettant de cesser définitivement la prise de corticoïdes et de ventoline (cela change la vie !!!).

A partir de ce jour en 1983, j’ai commencé à faire des recherches sur ces « merveilleux » produits laitiers, cet or blanc, sur nos meilleurs amis pour la vie. Ce ne fut pas facile au début du fait qu’il n’y avait pas Internet à l’époque.
Je pris conscience qu’un grand nombre de chercheurs à l’International s’intéressaient à ce sujet. Bien sûr, bon nombre d’organismes d’état, bon nombre de médecins nous diront encore et toujours que SI nous n’avons pas d’apport quotidien en produits laitiers, nous nous attirerons les foudres de l’Univers et serons menacés d’Ostéoporose, de déminéralisation et autres malheurs.
Il est pourtant surprenant de constater que les pays, les peuples les plus touchés par la déminéralisation et l’ostéoporose sont justement les pays consommateurs de produits laitiers tels que les Etats Unis, le Canada, la France, l’Angleterre (les plus gros consommateurs). Dans ces régions du monde, une personne sur deux  après 50 ans (50%) souffre de déminéralisation alors que dans certaines régions du monde comme en Asie (qui ne consomme AUCUN produits laitiers), seulement 0,4 %  des individus sont déminéralisés.

Il est difficile pour nous autres, simples consommateurs, de savoir où est la vérité.
Dois t’on OU ne dois t’on pas consommer des produits laitiers pour avoir nos apports en calcium ? Continuer la lecture de « Lait, croyances et vérités… »

Recherches utilisées pour trouver cet article :dermite seborrheique les pays les plus touché

Intestin grêle, second cerveau et émotions.

Dieu, l’Univers, la Nature, … donnons lui le nom que nous voudrons lui donner selon nos croyances, à conçu la terre, la flore, la faune et notamment les mammifères dons nous faisons partie. Il a, dans un souci d’équilibre, conçu les animaux carnivores (chiens, tigres, lions, …) avec un intestin très court et acide (pH de 6,5) afin de leur permettre de digérer les viandes, mais il nous a conçu nous autres humains, tout comme les herbivores, avec un intestin long de six mètres environ et alcalin (pH de 7,4), ce dernier ayant un rôle fondamental dans la gestion de nos émotions. C’est lui, que les scientifiques du monde entier appellerons le SECOND CERVEAU (car il est entre autre l’organe le plus innervé du corps après le cerveau avec plus de 200 millions de neurones).

Businessman is balancing on a rope
Afin de pouvoir faire rentrer un tube de six mètres de long et de quelques centimètres de diamètre dans notre abdomen, il a fallu le plier sur lui-même, le replier et le replier encore jusqu’à faire un très grand nombre de plicatures que nous appelons les anses intestinales. Si cela n’avait pas été le cas, les critères de beauté auraient été très différents et nous aurions tous fait au moins sept mètres cinquante de haut avec une taille très fine !!! Bref, nous avons donc là un tuyau complètement replié sur lui-même et compacté dans un espace restreint qu’est notre abdomen.

Nous comprenons donc aisément que le mouvement du diaphragme, le muscle de la respiration, qui descend et qui monte, aura forcément un impact sur notre intestin grêle sous jacent.
Lorsque nous inspirons, en descendant il viendra compresser les anses qui se fermeront et ces dernières se rouvriront lors de l’expiration quand il remontera.
Ce dont peu de personnes ont conscience, c’est que lors de son passage le long de l’intestin, le bol alimentaire sera ralenti lorsque vous inspirerez, que votre diaphragme descendra et viendra compresser les anses, puis, sur l’expiration, lorsqu’il remontera, que la pression sur les anses diminuera et qu’elles se ré ouvriront, le bol alimentaire pourra passer plus rapidement.
C’est ainsi que la nature, Dieu ou l’Univers nous à conçu. Avec des anses intestinales qui s’ouvrent et se referment au bon gré des mouvements du diaphragme et de notre respiration. Continuer la lecture de « Intestin grêle, second cerveau et émotions. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :intestin cerveau émotionnel

L’épigénétique: la science de demain.

“Ce ne sont pas les gènes qui contrôlent notre biologie.
C’est au contraire l’environnement qui influence le comportement des cellules »
Bruce H. Lipton.

dna-163466_960_720

En 1953, James Watson et Francis Crick découvrirent la double hélice de la chaîne d’ADN et reçurent pour leurs travaux un prix Nobel.

Depuis, la médecine conventionnelle considère que les gènes des individus sont acquis dès leur conception et qu’ils sont immuables jusqu’à leur mort. La science considère donc que les gènes contrôlent la vie des gens ce qui est absolument vrai.

Cependant, la science a découvert ces dix dernières années que l’environnement dans lequel nous vivons, ce que nous mangeons, le sport que nous pratiquons, le stress que nous subissons mais aussi et surtout les pensées et les émotions que nous avons, influent directement sur l’expression de ces gènes. C’est ce que nous appelons l’Epigénétique.(revues Quotidien du Médecin des 16/06/2008 et 16/02/2009).
Bien évidemment, nos gènes ne changent pas car ils sont immuables, par contre c’est l’expression de ces gènes qui évoluera en fonction de notre vie et de nos habitudes, car seulement environ 15 à 20 pour cent de nos gènes sont dit « actifs » et conditionnent notre génotype et notre phénotype alors que plus de 80 pour cent de nos gènes restent « inactifs ». C’est ce que les scientifiques appellent le « Junk DNA » (ADN poubelle).

dna-148807_960_720

Or, nous savons maintenant qu’il est possible de réactiver des gènes inhibés et de désactiver des gènes actifs par le biais de notre mode de vie.

Cela nous ouvre donc d’immenses perspectives quant aux possibilités de nous créer une vie plus agréable et valide l’impact des besoins fondamentaux vus précédemment. Continuer la lecture de « L’épigénétique: la science de demain. »

L’impact de notre environnement et de nos pensées sur notre santé par le Dr B.Lipton (Vidéo)

Le Docteur Bruce Lipton est un célèbre Biologiste cellulaire qui a enseigné la Biologie Cellulaire à la faculté de Médecine de l’Université du Wisconsin puis s’est consacré par la suite à des recherches qui ont fait de lui un pionnier dans son domaine à l’Ecole de médecine de l’Université de Stanford.
Ses recherches révolutionnaires sur la membrane cellulaire ont eu un rôle précurseur dans le développement de la nouvelle science connue sous le nom d’épigénétique et ont fait de lui l’un des noms les plus célèbres dans le domaine de cette nouvelle biologie.
L’épigénétique se focalise sur les facteurs qui ne sont pas codées par la séquence d’ADN. Elle régule l’activité des gènes en facilitant ou en empêchant leur expression. Elle permet une lecture très différente d’un même code génétique.
Elle interviendrait aussi dans certaines pathologies, comme le cancer ou des maladies génétiques héréditaires.

Nous devons savoir que nous avons toutes et tous cette capacité en nous de changer. Changer nos modes de fonctionnement, nos croyances et donc nos pensées. Ce changement impactera jusqu’à notre être le plus profond, notre être cellulaire, notre génétique.
La nouvelle science, l’épigénétique nous fait prendre conscience que nos modes de fonctionnement alimentaire, respiratoire et mentale impacteront nos propres codages génétiques.
Merci à vous Dr Lipton de nous expliquer avec des mots simples et avec beaucoup de générosité que nous ne sommes pas prisonniers de nos vies.

Le 5ème pilier: Associez bien vos aliments et modérez vos apports.

Comme le disais le célèbre coach des stars Antony Robbins dans un de ses livres : «  Vous adorez manger et désirez manger beaucoup ? Alors mangez peu, ainsi vous vivrez assez longtemps pour manger beaucoup ! ».

Lorsque j’observe les gens manger, que cela soit dans des fast-foods ou encore dans les restaurants que je fréquente assez régulièrement lors de mes nombreux déplacements, je suis atterré par la vitesse à laquelle les gens mangent et par la quantité d’aliments avalés.

Je vois régulièrement des personnes ingurgiter deux, voire trois hamburgers chez Quick ou Mac Donald pour continuer avec des frites (un paquet grande taille bien sûr !) puis des desserts et je suis trop souvent témoin dans les restaurants de repas durant lesquels des individus mangent une entrée, un plat, du fromage et un dessert, le tout accompagné par une quantité astronomique de pain.

Pour ma part, un plat et un café suffisent à me rassasier, mais ce n’est pas le cas de bon nombre de personnes.

Le plus étrange étant que lorsque vous les interrogez à ce sujet, elles n’estiment pas manger beaucoup.

Alors pourquoi les personnes avalent elles autant de nourriture sans même en avoir conscience et surtout quel impact cela à t’il sur leur santé ?

Pour répondre à la première question, hormis le fait que nous vivons dans un monde où tout va très vite, Internet comme les repas, je pense que la principale raison est que les gens ne prennent pas le temps de mâcher et qu’ils n’ont même pas conscience de l’importance de cet acte. Continuer la lecture de « Le 5ème pilier: Associez bien vos aliments et modérez vos apports. »

Le 4ème pilier: Penser à l’Index Glycémique des aliments.

La quatrième clé nous ouvre la porte d’une notion trop souvent oubliée dans notre monde occidental : L’Index glycémique.

cake-671492_960_720

Pour bon nombre de personne il s’agit là encore d’une notion totalement inconnue mais pourtant tellement importante pour notre santé.
Alors, qu’est ce que l’index glycémique ?
Beaucoup connaissent la glycémie, c’est à dire le taux de sucre que nous avons dans le sang.
L’index glycémique est en fait la capacité qu’ont les aliments à faire ou non augmenter notre glycémie.
Afin de pouvoir comparer l’impact des différents aliments contenant des glucides sur notre corps, c’est une équipe de chercheurs de Toronto (Canada) dirigée par le Dr Jenkins qui a créé cette échelle.
Ils se sont rendus compte que certains glucides complexes comme les spaghettis avaient un index glycémique bas alors que d’autres tels que le pain blanc sont assimilés quasiment comme du sucre à l’état pur.

Ainsi donc, l’Index Glycémique (que l’on appellera IG), est la capacité qu’ont les aliments à faire augmenter notre glycémie et donc à stimuler la sécrétion d’insuline de notre pancréas.
Plus l’IG d’un aliment sera élevé, plus nous sécréterons de l’insuline et plus nous aurons tendance à nous retrouver en hypoglycémie réactive.
Celle-ci générera une augmentation de la fatigue, une baisse de la vigilance, une diminution de la concentration et une perte de la satiété, je dirai même une augmentation de l’envie de remanger rapidement des aliments à fort IG.
Ce dernier processus, les industries alimentaires l’ont très bien compris depuis la fin de la seconde guerre mondiale en rajoutant systématiquement dans les aliments du sirop de glucose, véritable appétant (élément déclenchant le besoin de consommer de nouveau) car générateur de cette fameuse hypoglycémie.
C’est ainsi que de célèbres marques de restauration rapide ont très bien compris qu’elles pouvaient utiliser le glucose comme un véritable produit de fidélisation. Continuer la lecture de « Le 4ème pilier: Penser à l’Index Glycémique des aliments. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :anthony berthou

Pouvoir illimité, le livre référence d’Anthony Robbins.

S’il y a une personnalité, un coach, que l’on ne présente plus, c’est bien Anthony Robbins. Grande personnalité, on l’aime ou on ne l’aime pas, mais il ne laisse personne indifférent. Continuer la lecture de « Pouvoir illimité, le livre référence d’Anthony Robbins. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :anthony robbins, pouvoir illimit¨¦

Le 3ème pilier: Respectez votre équilibre Acido-Basique.

« Que ton aliment soit ta seule médecine ! »
Hippocrate (-500 AJC).

Si vous prenez l’eau d’une piscine, pour éviter que cette eau ne tourne et ne devienne toute verte, pleine d’algues, vous testerez son pH (potentiel hydrogène) et veillerez à ce qu’il reste le plus près possible de la neutralité, à savoir un ph égal à 7.

Si le pH de cette eau descend en dessous de 7 nous dirons que le milieu devient acide, il sera alors en acidose et si le pH monte au-dessus de 7, nous dirons alors qu’il devient basique ou alcalin et que ce milieu sera en alcalose.

Telle est la règle de l’équilibre acido-basique d’un milieu, quel qu’il soit.
Continuer la lecture de « Le 3ème pilier: Respectez votre équilibre Acido-Basique. »

2ème pilier: Limiter les toxines, véritable fléau pour notre corps.

« Il est inconcevable d’imaginer que ce que l’on fait pénétrer trois à quatre fois par jour dans notre corps puisse ne pas avoir un impact sur celui-ci ».

David Servan Schreiber.

 

Lorsque nous parlons des toxines qui pénètrent dans notre corps, la plupart d’entre nous pensons à la pollution, au tabac, aux crèmes (celles que l’on met sur notre corps, les crèmes de beauté, pas celles que l’on mange !!!), aux médicaments (bien sûr très importants quant aux toxines qu’ils apportent), mais très peu se sentent concernés par les toxines alimentaires. Nous n’avons qu’à observer les caddies de supermarchés, ils en sont la preuve évidente. Continuer la lecture de « 2ème pilier: Limiter les toxines, véritable fléau pour notre corps. »

1er Pilier: Nos aliments nous hydratent !

orange-275977__180

Il y a quelques jours, je vous parlais des CINQ piliers fondamentaux de l’alimentation.

Parlons aujourd’hui du premier, l’apport hydrique des aliments.

 

Nous le savons tous, notre corps est constitué à plus de soixante-dix pour cent d’eau.

Or nous passons notre temps à avaler notre salive (10 % de notre temps de vie), à transpirer, à aller aux toilettes faire « pipi » ou encore à avoir le système lacrymal en action afin de pouvoir hydrater les yeux (voire pleurer lorsque l’on voit un film triste ou lorsque l’on fait de la moto). Et, il y a celles ou ceux qui transpirent plus que d’autres (les sportifs), qui salivent plus que d’autres (les gourmands), qui urinent plus que d’autres ou encore celles ou ceux qui vont voir des films tristes en moto plus souvent que d’autres. Bref, nous perdons tous, en moyenne, entre un litre et un litre et demi d’eau par jour. Continuer la lecture de « 1er Pilier: Nos aliments nous hydratent ! »

Le petit livre bleu de Ho’Oponopono !

Durant l’été 2012, ma vie a pris un virage terrible, qui fut désastreux sur le moment.
Je fis de terribles erreurs de jugement qui firent beaucoup de mal à ceux que j’aime et qui m’amenèrent à me retrouver très rapidement au fond d’un gouffre sans fond. Continuer la lecture de « Le petit livre bleu de Ho’Oponopono ! »

Recherches utilisées pour trouver cet article :evolution dans oponopono

Les 5 piliers de l’Alimentation à redécouvrir.

 

imagesD2SCZO3Y

J’ai passé ces dernières années à expliquer tant à mes patients qu’aux stagiaires qui participaient à mes séminaires, que pour changer leur vie, pour améliorer leur condition au quotidien, diminuer leurs problèmes de santé, optimiser leur performance de vie, ils ne devaient pas chercher à changer ce qu’il y a autour d’eux. Mais que ce changement devait commencer par eux ! Continuer la lecture de « Les 5 piliers de l’Alimentation à redécouvrir. »

Recherches utilisées pour trouver cet article :5 piliers de lalimentation sainte

Nos 3 premiers besoins fondamentaux, les piliers de notre vie !

 

 

Je respire, je vis !

Je ne respire plus (quatre à cinq minutes), je ne vis plus !

Je respire bien, je vis bien !

Je respire mal, je vis mal !

 

Je m’hydrate, je vis !

Je ne m’hydrate plus (quatre à cinq jours), je ne vis plus !

Je m’hydrate bien, je vis bien !

Je m’hydrate mal, je vis mal !

 

Je m’alimente, je vis !

Je ne m’alimente plus (quatre à cinq semaines sans apports de nutriments), je ne vis plus !

Je m’alimente bien, je vis bien !

Je m’alimente mal, je vis mal !

 

La respiration, l’hydratation et l’alimentation. Tels sont nos trois PREMIERS besoins fondamentaux ! Continuer la lecture de « Nos 3 premiers besoins fondamentaux, les piliers de notre vie ! »

Recherches utilisées pour trouver cet article :quels sont les 3 besoins fondamentaux de lhomme ?, si le besoin n\est pas perturbe cmt m\expliquer